" My Chet My Song " Riccardo del Fra

Publié le par Guillaume Lagrée

" My Chet My Song "

Riccardo del Fra

Un album Cristal Records distribué par Harmonia Mundi.

Sortie le mardi 23 septembre 2014.

Concerts de sortie à Paris, France, au Sunside, les jeudi 2, vendredi 3 et samedi 4 octobre 2014.

Riccardo del Fra: contrebasse, arrangements, direction, compositions (2,4,6,7)

Airelle Besson: trompette, bugle

Pierrick Pédron: saxophone alto

Bruno Ruder: piano

Billy Hart: batterie

Deutsches Filmorchester Babelsberg dirigé par Torsten Scholz: Konzertmeister et premier violon

Lectrices Cool, lecteurs Jazz, j'ai eu le plaisir d'écouter le quintette de Riccardo del Fra jouer en concert son hommage à Chet Baker "My Chet My Song ". C'était à Paris, au Duc des Lombards, le 15 septembre 2012 et je m'étais régalé avec mon amie Mademoiselle I. Depuis, j'espérais un album. Le voici et je suis déçu. Au quintet que j'avais écouté en concert s'est ajouté un orchestre allemand, celui du plus ancien et du plus grand studio cinéma en Europe, Babelsberg à Postdam. La musique semble passée aux DIN (Deutsche Industrie Normen). Tout est propre, en ordre, comme disent les Suisses. A part Stan Getz, surnommé le " Sacha Haifetz du saxophone ténor ", les orchestres à cordes ne s'accordent pas avec les Jazzmen et réciproquement. Ecoutez les albums " Focus " (1961) et " Mickey One " (1965) avec Stan Getz si vous ne me croyez pas sur parole, lectrices Cool, lecteurs Jazz. Même Charlie Parker et Clifford Brown en furent affadis. C'est encore le cas ici. Mais où sont passés le Jazz, le Swing, l'émotion à fleur de peau, le jeu sur le fil du rasoir propres à Chet Baker?

Riccardo del Fra connaît très bien son sujet puisqu'il fut le contrebassiste attitré de Chet Baker (1929-1988) dans les années 1980. Je reste amoureux du jeu d'Airelle Besson, charmé par celui de Pierrick Pédron. Billy Hart sait distiller le tempo comme un maître de chai son alcool qui, lui, est à consommer avec modération. Bruno Ruder n'est certes pas Enrico Pieranunzi mais il tient sa place.

Tous sont noyés, englués dans un son d'orchestre guimauve aux arrangements hollywoodiens. Dieux que je n'aime pas cela! Il est vrai que le dernier album de Chet Baker fut enregistré en 1988, en concert, avec un orchestre allemand. Justement, je ne le possède pas alors que " Chet Baker sings again " enregistré en 1985 avec Riccardo del Fra et Michel Graillier (piano) figure dans les fleurons de ma discothèque.

Certes, il y a des beaux moments dans cet album notamment quand l'orchestre ne joue pas (duo piano/contrebasse sur le 4e morceau " Wind on an open book ", thème qui sert d'illustration à la pochette de l'album) où quand Riccardo del Fra joue un solo inspiré sur " My funny Valentine " (n°8) sans les cuivres ce qui renouvelle le thème.

C'est de la musique pour bons élèves écrite par un Maitre. Riccardo del Fra dirige le département Jazz et musiques improvisés au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. La flamme du Jazz ne s'allume pas à son écoute.

Je préfère la modestie de l'hommage en trio d'Eric Le Lann " I remember Chet ".

Ayant apprécié " My Chet, My Song ", sur scène, sans orchestre, vous pourrez le savourer sur la scène du Sunside à Paris, les jeudi 2, vendredi 3 et samedi 4 octobre 2014. Vu la taille de la scène du Sunside, il est impossible qu'un orchestre symphonique et cinématographique monte dessus. C'est une garantie contre l'ennui.

D'ailleurs, assez de mots. Place aux notes. Le quintette de Riccardo del Fra joue " My Chet, My Song " sur la scène du Duc des Lombards à Paris le 15 septembre 2012. J'ai assisté à ce concert. Ca, c'est de la musique, lectrices Cool, lecteurs Jazz!

Commenter cet article