Le cinéma de Serge Gainsbourg

Publié le par Guillaume Lagrée

Le cinéma de Serge Gainsbourg

Coffret 5 CD

Universal Music France. 2015.

Qu'est ce que le cinéma de Serge Gainsbourg, lectrices cinéphiles, lecteurs mélomanes?

Le fruit de 30 ans de travaux du beau Serge pour l'art cinématographique, le sien comme celui des autres.

Comme disaient les amantes de Victor Hugo au premier (d)ébat: " Mon Dieu, mais c'est énorme! ".

En 5CD, 3615 minutes de musique, 30 ans de création mélangeant Jazz, classique, Pop, variété, bruitages, musique contemporaine, musiques du monde, recyclage des oeuvres des autres et des siennes. Bref, un pot au feu musical riche de saveurs, d'odeurs et de couleurs.

Serge Gainsbourg aimait faire chanter les actrices, dans le bon sens du terme. C'est sans surprise que l'on retrouve Anna Karina, Jane Birkin, Catherine Deneuve mais retrouver Juliette Gréco, Michèle Mercier et surtout Nico, l'égérie du Velvet Underground, est plus surprenant.

Même quand il ne travaillait pas pour des chefs d'oeuvre immortels, Serge Gainsbourg sortait de la belle et bonne musique. Qui n'a pas eu envie de chanter le Requiem pour un con (BO du Pacha avec Jean Gabin) à son ennemi préféré?

Serge Gainsbourg n'a pas eu la chance d'écrire la BO d'un film immortel comme Martial Solal le fit pour " A bout de souffle " de Jean-Luc Godard mais il avait toujours ce double souci: " La musique de film doit, primo: être en contrepoint; secondo ne jamais faire pléonasme ".

Cette musique est toujours vivante comme le montre la reprise en 2015 des Chemins de Katmandou par Fred Pallem, un des trublions du Jazz français actuel avec son big band cosmicomique Le Sacre du Tympan.

La musique est classée dans l'ordre chronologique des années 50 aux années 80, des arrangements West Coast Jazz (glop) au son de saxophone métallique à la David Sanborn (pas glop).

Outre la qualité de la musique, il faut signaler celle de l'objet. Le coffret est beau visuellement et le livret très riche avec des interview de Jane Birkin, Georges Lautner, Pierre Granier-Defferre, Bertrand Blier, des belles photographies, un texte de présentation pertinent de Stéphane Lerouge. De plus, le travail est honnête car les arrangeurs sont indiqués notamment l'excellent Breton Alain Goraguer (Go, Go, Goraguer!) qui, avec le beau Serge, dès le premier morceau de cette superbe compilation, nous met l'Eau à la bouche.

Commenter cet article