C'était Eddy Louiss (1941-2015)

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices vocalistes, lecteurs organistes, vous savez certainement qu'Eddy Louiss, né le 2 mai 1941 à Paris, est mort le 30 juin 2015 à Poitiers.

Pianiste, organiste, chanteur, compositeur, chef d'orchestre, Eddy Louiss, né Edouard Louise, connaissait la musique. Il en était même l'incarnation vivante dans ce qu'elle a de meilleur.

Issu d'une famille de Békés (les Blancs de Martinique), fils du trompettiste Pierre Louise dit Louiss, aucun rythme ne lui était étranger.

Ses goûts étaient très simples. Il se contentait du meilleur.

Chanteur, il fit partie des Double Six, groupe français de Jazz vocal créé et dirigé par Mimi Perrin qui écrivit des textes en français, poétiques, collant aux standards du Be Bop. Dizzy Gillespie et Quincy Jones enregistrèrent comme invités des Double Six . C'est dire le niveau que le groupe avait atteint.

Pianiste, il accompagna Johnny Griffin dans les années 60.

Il décida un jour de passer à l'orgue Hammond afin de pouvoir rivaliser de puissance avec la batterie. Il en avait marre que le batteur joue en sourdine quand il prenait un solo de piano et de ne pouvoir rivaliser avec un solo de batterie.

A l'orgue, Claude Nougaro ne put se séparer de lui de 1964 à 1977. C'est Eddy qui partit afin de voler de ses propres ailes et, musicalement, Nougaro y perdit beaucoup. Eddy s'installa dans le Poitou. " Dans une ferme du Poitou, un coq aimait une pendule " (Claude Nougaro).

Son trio avec René Thomas (guitare électrique) et Bernard Lubat , autre membre des Double Six, (batterie) enthousiasma Stan Getz qui l'embaucha en 1970. Il en reste l'album Dynasty (1971), déjà célébré dans ce blog. Stan Getz qualifiait Eddy Louiss de génie. Bernard Lubat, lui, considère qu'Eddy Louiss est aussi important que Miles Davis dans l'histoire du Jazz.

Comme soliste, il dialogua avec Michel Petrucciani (piano) dans une " Conférence de presse " au Petit Journal (le club de Jazz, pas l'émission de TV), en 1994, restée fameuse. L'album Live est disponible dans le commerce.

Avec Jean Luc Ponty (violon électrique) et Daniel Humair (batterie), il forma le trio HLP (Humair, Louiss, Ponty) qui reste le meilleur groupe de la carrière de Daniel Humair, de l'aveu même de l'intéressé. Il en reste un double album live au Chat qui pêche, club parisien aujourd'hui disparu, en 1968. Les Américains peuvent aller se rhabiller. Ils n'ont jamais eu de groupe équivalent à HLP. Ce trio fut reconstitué pour une soirée spéciale Jean Luc Ponty à Paris, au théâtre du Châtelet, le 11 avril 2012. Idiot que je suis! Je n'y étais pas.

Comme chef d'orchestre, il créa, anima, dirigea à partir de la fin des années 80, la Multi Color Feeling Fanfare, big band pouvant aller jusqu'à 70 musiciens sur scène, réunissant musiciens professionnels et amateurs, dans une orgie de Swing. Il existe un album studio et un album live de ce Big Band.

Amputé des jambes, en fauteuil roulant, il continuait de dispenser la joie à pleines mains sur son orgue Hammond.

Bref, comme disent les Américains, Eddy Louiss était plus grand que la vie.

Claude Nougaro lui écrivit une chanson " C'est Eddy " pour un duo inoubliable. Tout Eddy.

Commenter cet article