Eddy Louiss par Matthieu Marthouret

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices vocalistes, lecteurs organistes, après mon article en hommage à Eddy Louiss, voici celui d'un pianiste et organiste français, Matthieu Marthouret , bien connu des lecteurs de ce blog.

Merci à Matthieu pour son témoignage.


EDDY LOUISS

Petite transcription/ hommage sur mon blog.

Pour moi Eddy Louiss c'est avant tout une forte personnalité musicale, un musicien ultra-doué qui semble avoir marqué grand nombre de musiciens français avec qui il a collaboré depuis les années 60.

Ne l'ayant pas côtoyé dans la vie ou sur scène et ayant découvert sa musique par certains de ses enregistrements, le personnage et son parcours restent assez mystérieux à mes yeux.

C'est probablement aussi pour cela que je ressens un décalage entre sa discographie, sa carrière précoce, ses nombreuses collaborations et ses activités scéniques.

En tant qu'organiste il est sans aucun doute l'un des pionniers de l'orgue Hammond en France et a probablement été marqué à ses débuts par Jimmy Smith , maître incontesté de l'orgue Hammond dans le jazz, puis, peut-être également par Larry Young , un autre prodige et grand innovateur sur l'instrument de la même génération que lui (et qui vécut d'ailleurs à Paris au milieu des annees 60), pour rapidement trouver une identité tout à fait singulière sur l'orgue hammond (à écouter avec Stan Getz au début des années 70).

Dans sa musique j'entends tout une culture du jazz (be-bop/ hard-bop) ainsi que probablement les musique caribéennes (de ses origines), latines mais aussi la musique de son époque (rythm'n blues, soul, funk, jazz moderne), la musique européenne... un sens du groove du swing et de la mélodie omni-présents et une grande sensibilité à travers son sens de la nuance et de la retenue (pas de notes superflues...).

Une sonorité singulière à la fois pure, douce et incisive rappelant parfois plus le piano que l'orgue en évitant les clichés et la " surenchère sonore " liés à cet instrument particulièrement difficile à dompter; une assurance et une culture musicale qui s'affranchit des idiomes, styles ou autres " chapelles " musicales... (qualités que je ressens aussi chez Larry Young et

Dr Lonnie Liston Smith, ses contemporains américains).

Dans sa descendance musicale je citerai volontiers Emmanuel Bex qui a dû le côtoyer à ses débuts et qui selon moi partage beaucoup de ses qualités musicales...

Recommandations:

- Stan Getz "Dynasty"

- Eddy Louiss / Kenny Clark / René Thomas trio

-Eddy Louiss "Flomela"

- Eddy Louiss / Michel Petrucciani duo...

Si vous aimez Eddy Louiss vous aimerez probablement aussi:

- Jimmy Smith: "Groovin' at small's paradise"

- Larry Young: "Into somethin'"/ "Unity"

- Grant Green: avec Larry Young: "Talkin' About"/ "I want to hold your hands" / "Street of dreams" /" His majesty king funk"

- Sam Yahel: "In The blink of an eye/ "Yaya3" / "Truth and beauty"

- Emmanuel Bex: "Conversation with myself"/ "BFG" / " Open Gate "

- Dr Lonnie Smith: "Too damn hot" / "Move your hands"...

- "The Meters": "Rejuvenation"...

La photographie de Matthieu Marthouret est l'oeuvre du Stupéfiant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Matthieu Martthouret par Juan Carlos HERNANDEZ

Matthieu Martthouret par Juan Carlos HERNANDEZ

Commenter cet article