David Patrois Trio " Flux tendu "

Publié le par Guillaume Lagrée

David Patrois Trio

" Flux tendu "

Arts et spectacles. 2015.

David Patrois: vibraphone, marimba

Jean-Charles Richard: saxophones baryton et soprano

Luc Isenmann: batterie

Compositions de David Patrois sauf n°3 " Something sweet, something tender " (Eric Dolphy) et n°7 " In walked Bud " (Thelonious Sphere Monk).

En concert à Paris, Ile de France, France, au Sunset, le samedi 31 octobre 2015 à 21h30.

Malgré son nom, David Patrois aime le trio. Merci à Lionel Eskenazi d'avoir osé ce jeu de mots subtil avant moi. Il aime aussi les héros, pas les superhéros des comics, mais les héros de la littérature populaire: " Capitaine Achab " (n°1) ou " Le cri de Rahan " (n°4). Il n'aime pas que le Jazz car ce serait se limiter " Seven for reggae " (n°8) qui apparaissait déjà dans le précédent album, un reggae léger, léger en 7/4. Il se passe de la contrebasse pour que la musique ne soit pas ancrée même si le saxophone baryton en fait parfois office. Cf " Capitaine Achab ". Le fait qu'il ne joue pas du piano mais du vibraphone ou du marimba donne une couleur plus africaine à cette musique française.

David Patrois est entouré de fidèles complices. Luc Isenmann est un batteur mélodique. Ecoutez le faire chanter son instrument sur " Wrong and strong " . Jean-Charles Richard est aussi ailé au soprano ( " Wrong and strong ") que terrien au baryton ( " Something sweet, something tender "). Sans contrebasse, le baryton peut même sonner comme un violoncelle (n°9: " Something You miss ").

Flux tendu n'est pas synonyme ici d'oppression sociale et de dégâts écologiques mais d'un souffle créatif commun et continu, le groupe ayant plusieurs années d'existence, parfois augmenté du trombone et des conques de Sébastien Llado et de la guitare électrique de Pierre Durand.

Comme le disait Jean Cocteau au festival de Jazz de Cannes en 1958: " Le Jazz est la plus parfaite musique de chambre de notre temps ".

Flux tendu du trio de David Patrois en constitue une nouvelle preuve en 2015.

Commenter cet article