BD Jazz " Sarah Vaughan "

Publié le par Guillaume Lagrée

Sarah Vaughan

BD Music. 2015

BD de Séra & Aranthell

Texte et sélection des chansons par Alain Gerber

CD 1: Sarah Vaughan (1944-1957)

CD 2: Sarah Vaughan (1957-1958)

Lectrices Be, lecteurs Bop, l'existence de la Divine Sarah Vaughan (1924-1990) n'a pu vous échapper. Fille de pasteur, sa voix et sa plastique damnèrent plus d'un pécheur.

Tous les musiciens vous le diront. En général, les chanteuses ne connaissent pas la musique. Elles chantent et le groupe suit. Pas Sarah Vaughan, c'était une vraie musicienne, une membre de l'orchestre parmi d'autres. Il existe une Sainte Trinité des chanteuses de Jazz: Billie Holiday est la plus poignante et la plus Blues, Ella Fitzgerald la plus joyeuse et la plus populaire et Sarah Vaughan la plus musicienne et la plus sexy.

Elle est présentée ici avec une BD qui raconte sa vie. C'est bien dessiné mais je ne suis pas enthousiasmé comme par l'oeuvre de Wozniak pour " A gospel story ".

Par ailleurs, la base de mon éducation en Jazz, après les leçons de mon père bien sûr, ce fut l'émission " Black and Blue " de Lucien Malson et Alain Gerber sur France Culture dans les années 1990. C'était le Gai Savoir. Je retrouve avec plaisir son style si personnel de biographie dans son texte " Divine ou Diva? " où il campe Sarah Vaughan en femme et en artiste.

Alain Gerber a aussi choisi 37 chansons de Sarah Vaughan. Sur 37, 36 soit 97,3% comptent Roy Haynes à la batterie. C'est dire si Sarah Vaughan était musicienne. Il lui fallait les meilleurs musiciens derrière elle, Roy Haynes donc ou Clifford Brown (trompette). Leur version de " Lullaby of Birdland " enterre toutes les autres. Il paraît qu'il existe d'autres versions chantées de " Lullaby of Birdland " que celle de Sarah Vaughan avec Clifford Brown et Roy Haynes mais la nouvelle reste à confirmer.

Sarah Vaughan a chanté jusqu'à la fin de sa vie, Quincy Jones l'ayant fait chanter avec des rappers et Ella Fitzgerald sur son album " Back on the block " en 1989, toutefois les chansons choisies ici s'arrêtent en 1958.

Que cela ne vous empêche pas, lectrices Be, lectrices Bop, d'écouter " Sassy swings the Tivoli " enregistré au Tivoli Garden à Copenhague en 1963. Dans le trio qui l'accompagnait, Roy Haynes n'était pas présent. Un festival de musicalité et de sensualité mais ceci est une autre histoire.

Commenter cet article