Patrice Caratini Jazz ensemble clôt le Bal au studio de l'Ermitage

Publié le par Guillaume Lagrée

Patrice Caratini Jazz Ensemble

Studio de l'Ermitage

Paris. Dimanche 6 décembre 2015. 20h.

4e concert d'une saison parisienne pour les 50 ans de scène de Patrice Caratini.

André Villéger : saxophones clarinette
Matthieu Donarier : saxophones clarinettes
Rémi Sciuto : saxophones
Clément Caratini : clarinette
Claude Egea : trompette
Pierre Drevet : trompette
Denis Leloup : trombone
François Bonhomme : cor
François Thuillier : tuba
David Chevallier : guitares
Alain Jean-Marie : piano
Thomas Grimmonprez : batterie
Sebastian Quezada : percussions
Abraham Mansfaroll : percussions
Patrice Caratini : contrebasse et direction

En première partie, un grand écran est descendu au fond de la salle. L'orchestre est devant. Comme dans les années 20, l'orchestre joue en direct pour accompagner un film muet. D'ailleurs, il s'agit de " Body and Soul " film daté de 1924, oeuvre d'Oscar Micheaux (1884-1951). Un film conçu et réalisé par un Noir avec des acteurs Noirs aux Etats Unis d'Amérique en 1924! Comme vous pouvez l'imaginer, lectrices sagaces, lecteurs perspicaces, ce film n'est pas passé par le circuit hollywoodien. Il s'agit d'une histoire d'amour impossible d'une jeune fille innocente avec un gentil garçon alors que la mère de la demoiselle veut la marier avec un pasteur qui est en fait un escroc. Le film est d'une modernité étonnante car il décrit des braves gens manipulés par un escroc qui se sert de leurs sentiments religieux. Enorme performance de Paul Robeson (1898-1978), athlète,acteur, chanteur, juriste, auteur, militant, un des Géants du XX° siècle, qui incarne à la fois le gentil et le méchant. Il est aussi convaincant dans un rôle que dans l'autre. Quant à la musique de l'orchestre, j'ai déjà parlé de l'album mais l'entendre en direct avec le film, it is something else comme disait Ornette Coleman.

A la pause, les tables et les chaises sont rangées et l'espace devant la scène est dégagé pour que les spectateurs deviennent acteurs et puissent danser.

C'est le Bal du Caratini Jazz Ensemble. La maison Caratini ne reculant devant aucun sacrifice pour satisfaire son aimable clientèle, l'orchestre change de pianiste. Alain Jean-Marie est remplacé par Manuel Rocheman. C'est dire le train de la maison Caratini.

Les morceaux sont les mêmes et joués dans le même ordre que lors du Bal d'ouverture de la saison parisienne de Patrice Caratini le dimanche 4 octobre 2015.

Cela commence par un paso doble. Il y a plus de danseurs que pour l'ouverture et ce dès le premier morceau mais, tout de suite, ma dame et moi reconnaissons le couple d'Anciens qui danse divinement le Paso Doble pendant que des couples de jeunes gens se balancent maladroitement. Ces danseurs là ont 50 ans de scène ensemble et cela se voit.

Ma dame et moi nous déchaînâmes sur une version Salsa de " Night in Tunisia " de Dizzy Gillespie puis nous rentrâmes au domicile conjugal car nous avions école le lendemain.

Les danseurs amoureux ont continué de se régaler.

Rendez vous pour le 5e et dernier concert d'une saison parisienne de Patrice Caratini au

Théâtre du Châtelet le lundi 21 mars 2016 à 20h: Carte blanche à Patrice Caratini. Le Caratini Jazz Ensemble invite, entre autres, l'Orchestre régional de Normandie, Hildegarde Wanzlawe (chant), Martial Solal (piano), Maxime Le Forestier (chant), Juan Jose Mosalini (bandonéon), Inor Sotonlogo (percussions cubaines). Un nouveau Sacre du Printemps au Châtelet pour Patrice Caratini.

Commenter cet article