Florian Pellissier Quintet " Cap de Bonne Espérance "

Publié le par Guillaume Lagrée

Florian Pellissier Quintet

" Cap de Bonne Espérance "

Heavenly Sweetness. Album sorti le 4 mars 2016.

Concert de sortie à Paris au New Morning le mardi 5 avril 2016 à 20h30

Florian Pellissier: piano

Yoni Zelnik: contrebasse

David Georgelet: batterie

Christophe Panzani: saxophone ténor

Yoann Loustalot: trompette, bugle

sauf n°9: Leron Thomas: chant, trompette

Le Cap de Bonne Espérance n'est pas le point le plus au Sud de l'Afrique (c'est le Cap des Aiguilles, si vous voulez briller en société) mais il existe et a donné son nom à la ville du Cap en Afrique du Sud. C'est aussi un titre métaphorique pour un album qui respire l'optimisme et le dynamisme.

Malgré des titres comme " Le Cap de Bonne Espérance " (n°1), " Les masques africains " (n°6) ou " Yasmine " (n°8), ce n'est pas à l'Afrique que cette musique fait penser mais au New York des années 1960, celui du son Blue Note (The finest in Jazz since 1939). La formation y invite (piano, contrebasse, batterie, sax ténor, trompette) soit le format classique des quintets acoustiques de Miles Davis qui, lui, était chez CBS (ça payait mieux) et la musique elle même, bien qu'elle soit composée par des jeunes Français de l'an 2016, sonne dans ce genre.

Il lui manque ce sentiment d'urgence vitale qui se dégage des grands albums Blue Note. Par exemple ceux de Sonny Rollins.

Toutefois, cet album procure d'agréables sensations à l'auditeur et se termine par une friandise, une chanson mexicaine datée de 1934, immortalisée par Dinah Washington en 1959 avant qu'Esther Philips n'en fasse un hit disco en 1975 " What a difference a day makes ".

Je suis prêt à parier que ce quintet a besoin de la scène pour donner toute sa mesure.

Justement, il sera en concert à Paris au New Morning le mardi 5 avril 2016 à 20h30. Au plaisir de vous y retrouver, vives lectrices, vivants lecteurs.

Commenter cet article