Tenue de soirée pour Billie Holiday

Publié le par Guillaume Lagrée

Tenue de soirée pour Billie Holiday

Festival " Jazz et Images "

Cinéma Le Balzac. Paris.

Vendredi 17 juin 2016. 20h30.

Après Daniel Humair, Stan Getz, Duke Ellington et Aldo Romano, le premier festival " Jazz et images " au cinéma Le Balzac se clôt par un hommage à Lady Day, alias Billie Holiday.

La programmation cinématogaphique et le concert qui le précédait étaient assurés par le saxophoniste Vincent Le Quang.

Pour la première fois en 5 soirées, je me suis ennuyé.

Le leader avait décidé de rendre hommage à Billie Holiday sans chanteuse car Lady Day est inimitable. Le point de vue est défendable.

Le groupe était constitué d'un trio Jazz

Vincent Le Quang: saxophones ténor et soprano, compositions

Bruno Ruder: piano

Guido Zorn: contrebasse

et du Quatuor Eleanora

Elsa Moatti: violon

Thomas Lefort: violon

Hélène Hadjiyiassemis: violon alto

Eric Tinkerhess: violoncelle

Il est vrai que Billie Holiday a enregistré avec des cordes mais ça sonne sirupeux (album " Lady in Satin " pour les amateurs de sucreries)

Comme disait un Jazzman de son époque;

" Quand Ella Fitzgerald chante " My man's gone now " vous vous dites que le gars est parti acheter des cigarettes mais quand Billie Holiday le chante, vous voyez le gars dans la rue avec ses valises et vous savez qu'il ne reviendra jamais. "

C'est le genre d'émotion que procure l'écoute de Billie Holiday. Avec ce projet à cordes, nous n'avons eu qu'une musique polie, blanchie et affadie. Le président Jacques Chirac avait une expression pour qualifier ce genre de spectacle. Je m'abstiendrai de l'écrire ici.

Le film " Lady Billie Holiday " date de 1960 et est l'oeuvre de Frédéric Rossif et François Chalais.

Le film, en noir et blanc, raconte la vie de Billie Holiday (1915-1959), nous la fait voir et entendre et se termine par une séance très émouvante.

A Paris, dans un club de Jazz, des musiciens et une chanteuse sont réunis pour nous raconter et nous jouer leurs souvenirs de Billie Holiday.

A chaque mot, à chaque solo, Billie est là. Parmi ces musiciens Kenny Clarke, l'inventeur de la batterie be bop, qui joue intelligemment avec un sourire idiot, ce qui est bien préférable à l'inverse pour l'auditeur.

L'influence de Billie Holiday perdure. Il suffit d'écouter Amy Winehouse et Lady Gaga pour s'en convaincre.

La 2e édition du festival Jazz et Images devrait avoir lieu au cinéma Le Balzac à Paris de février à juin 2017.

Si les Dieux et les Muses me le permettent, j'y serai.

La vidéo ci-dessous est mal intitulée. Il s'agit bien entendu de " Fine and Mellow " dans une séance de 1957 pour CBS où Lady Day est entourée de la fine fleur du saxophone dont son ami Prez alias Lester Young au saxophone ténor.

Commenter cet article