Xavier Harry seul au piano du 38 Riv

Publié le par Guillaume Lagrée

Xavier Harry

Paris. Le 38 Riv.

Samedi 17 septembre 2016. 16h.

Xavier Harry : piano

Concert de lancement de l'album " Essence of ", premier album solo de Xavier Harry.

Derrière la porte du 38 rue de Rivoli, 75004 Paris, France, se trouve une cave en pierres du XIII° siècle où le propriétaire a réussi à caser, dans l'ordre descendant, une caisse, un vestiaire, un piano, quelques sièges où un Américain moyen n'arriverait pas à s'asseoir, un bar et des toilettes. L'artiste ne doit pas avoir peur du contact avec le public pour jouer dans cette salle.

Il fut un temps où les jazzmen se levaient à 16h. Aujourd'hui, un samedi à 16h, ils jouent en public. Les temps changent.

Concert filmé et photographié.

" Essence of Soul ". Main gauche puissante. Air à la fois méditatif et dansant. Est-il gaucher pour avoir une main gauche si puissante ou a t-il joué pendant 4 ans uniquement de la main gauche sur ordre du chef d'orchestre comme Martial Solal quand il était pianiste de bal à Alger? Cela vient de la Soul Music mais sans copie. Xavier Harry sait tenir une ambiance, la faire durer puis soudain passer à autre chose. Gros son pour un petit piano, sans micro. Que sortirait)il d'un vrai crocodile? L'influence du piano romantique est manifeste mais bien digérée, pas transformée en guimauve. Il est clair que Xavier Harry a beaucoup écouté Keith Jarrett mais il ne fait pas de simagrées et ne se prend pas pour un Dieu vivant.

" Essence of pain " . Il ne s'agit pas de l'essence du pain mais de l'essence de la douleur comme le traduit une dame à son mari. Nuance. Musique plus grave, plus lente. Logique vu le thème. La douleur sublimée par l'Art, un thème classique de l'Occident chrétien, bien traité ici.

" Essence of tears ". Essence des larmes traduit de nouveau la dame. L'artiste nous assure que les thèmes suivants seront plus joyeux. Une ballade. Comme Keith Jarrett et Michel Berger, Xavier Harry joue du piano debout. Par instants seulement. 30 mois de travaux pour aboutir à ces compositions. Ses influences majeures: Michel Petrucciani et Keith Jarrett.

" Essence of mind ". La dame n'a pas traduit mais il s'agit bien de l'essence de l'esprit. C'est plus entraînant en effet. Ouï sa main gauche, Xavier Harry aime travailler dans les graves de l'instrument. Il utilise très bien une moitié du piano mais une moitié seulement. Celle de droite. Choix politique ou esthétique?

" Essence of illusion ". Inutile de traduire même pour les anglophobes les plus farouches. Méditatif. Peut-être est-ce un interdit religieux qui lui proscrit les notes aiguës du piano? Il en est de plus absurdes.

" Essence of hope ". Essence de l'espoir, donc. Il chantonne en résonnance avec le piano. Mais pas tout du long comme Keith Jarrett. Là aussi, ça vient du gospel.

" Essence of love ". Conclure par l'amour, quoi de mieux pour charmer un public déjà conquis? C'est une variation sur un standard du Jazz " What is this thing called love? ". Après 5 mois d'attente, Universal l'a autorisé à utiliser ce thème. Xavier Harry l'a bien déconstruit mais je reconnais tout de même le thème. Peut-être par hommage à la forêt de Guyane, Xavier Harry aime le dense.

Lectrices insatiables, lecteurs infatigables, comme vous l'avez compris, je n'ai pas trouvé le jeu de Harry assez dirty. Mon pianiste préféré demeure Martial Solal. Rentré chez moi, j'ai aussitôt écouté son album solo enregistré par Radio France au théâtre de l'ouest parisien en 1971. " Ah non ", que c'est bon!

Pour vous faire votre propre idée, lectrices insatiables, lecteurs infatigables, je vous laisse regarder et écouter Xavier Harry jouer sa composition " Essence of pain ".

Commenter cet article