Eric Le Lann Quartet emballe le Sunside

Publié le par Guillaume Lagrée

Eric Le Lann Quartet

Paris. Le Sunside

Vendredi 16 juin 2017. 21h.

Eric Le Lann: trompette

Paul Lay: piano

Sylvain Romano: contrebasse

Donald Kontomanou: batterie

Répertoire tiré de l'album d'Eric Le Lann " Life on Mars " (2015) célébré sur ce blog.

Une composition d'Eric pour commencer. Il l'a même fait chanter en breton sur son album " Origines ". La rythmique tourne. Batteur aux baguettes. Ca scintille et Eric nous gratte l'âme. Bonne vibration de la rythmique.

Tempo rapide. La rythmique tourne bien et Eric Le Lann a des fulgurances.Paul Lay virevolte, Donald Kontomanou hache vite et bien le tempo que Sylvain Romano maintient.

Une ballade. Le pianiste commence seul, très influencé par Bill Evans. Sans microphone, je n'entends rien des propos introductifs d'Eric mais " la musique parle d'elle-même " disait Miles Davis. Vibrations positives de la rythmique. Ca sent bon Chet Baker dans le son de trompette.

Duo piano & trompette. La rythmique assure avec le batteur aux balais. Frisures légères.

Eric enchaîne seul, dans le silence de la salle, sur " The man I love ". La rythmique enchaîne avec le batteur aux balais sur un tempo rapide. Le batteur reprend les baguettes. Ca pulse. Petits breaks de batterie pour relancer la machine. Bel envoi final groupé.

PAUSE

Ca repart avec un petit blues tranquille. Batteur aux baguettes. C'était " Al got the Blues " peut-être un hommage au batteur Al Foster qui a joué et enregistré avec Eric Le Lann.

Eric Le Lann a deux filles jumelles, Lola et Hortense pour qui il composa " C'est la nuit Lola " et " Le bleu d'Hortense ". Elles sont toutes deux dans la salle. Cette fois, c'est pour Hortense. Joli morceau entraînant. Un Blues joué sur un tempo rapide. Bons breaks de batterie pour lancer l'envoi final.

Paul commence une ballade au piano. C'est une bossa nova d'Antonio Carlos Jobim " Zingaro ". Ca respire comme la Mer. Contrebasse et batterie entrent dans la danse. Solo de contrebasse paisible.

" Danse profane " (Claude Debussy). Une adaptation de Paul Lay. Effectivement, ça danse. Ca balance doucement. Debussy s'intéressa aux débuts du Jazz puisqu'il écrivit un cake walk pour sa fille Chouchou dans " Children's corner ". Ici, c'est franchement jazzifié mais respectueux.

" All of You " (Cole Porter). Batteur aux balais. Un standard. Grosse pulsation de la contrebasse. Le batteur reprend aux baguettes. Ca tricote. Eric prépare le bel envoi final, groupé.

PAUSE

Donald Kontomanou est remplacé à la batterie par Louis Moutin qui cesse d'être spectateur pour redevenir musicien.

Eric sonne le rappel alors que ses musiciens s'installent.

" What is this thing called love? " . Batteur aux baguettes.

Minuit vient d'être franchie. Il est temps de jouer " Round about Midnight " (T.S Monk). D'abord aux balais, Louis Moutin prend les baguettes pour le fameux pont de ce morceau. Il revient aux balais pour accompagner le solo de Dame Contrebasse. Eric est inspiré. Il a le feu sacré.

Il conclut avec un petit thème hard bop comme le faisait Miles Davis dans les années 50 du précédent siècle. Il fait durer le plaisir avec des fausses fins.

Tout est dit. Merci.

Si vous manquâtes ce concert, lectrices sophistiquées, lecteurs raffinés, sachez que vous bénéficiez d'une séance de rattrapage puisque ce quartet joua au studio 105 de la Maison de la Radio, à Paris, le samedi 17 juin  2017 à 17h30. Ce concert fut enregistré et sera diffusé le vendredi 25 août 2017 de 23h à 0h (heure de Paris) sur France Musique. En accès libre sur la Toile.

Quoique le quartet fût le même que sur l'album " Life on Mars ",  alors même que le répertoire joué en fut pour l'essentiel tiré, la chanson de David Bowie " Life on Mars " ne fut pas jouée lors de ce concert. La voici donc en illustration de cet article, en studio et sur scène, lectrices sophistiquées, lecteurs raffinés.

Commenter cet article