Panorama musical des outre-mer français

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices historiennes, lecteurs géographes, je ne vous apprends pas que la France est le seul Etat au monde présent sur les 3 Océans du globe (Atlantique, Indien et Pacifique), qu'elle possède la deuxième zone économique exclusive mondiale après les Etats Unis d'Amérique (11 000 000 km² dont 97% outre-mer, la Polynésie française avec 5 500 000 km² représentant 50% du total).

Sur les 13 départements et collectivités d'outre-mer de la République française, seuls deux sont dépourvus d'habitants permanents, Clipperton et les Terres australes et antarctiques françaises.

Les 11 autres (Saint Pierre et Miquelon, Saint Barthélémy, Saint Martin, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Mayotte, la Réunion, Wallis et Futuna, la Nouvelle Calédonie, la Polynésie française) ont chacun leurs habitants, leurs cultures et donc leurs musiques.

C'est un panorama synthétique de ces musiques que nous offre le service de documentation de la Direction générale des outre-mer au ministère des Outre-Mer. Le lien le plus fort avec le Jazz se trouve bien sûr aux Antilles françaises puisque le Jazz est une musique créole et caribéenne de naissance (La Nouvelle Orléans).

Bonnes découvertes musicales, lectrices historiennes, lecteurs géographes.

Deux exemples ci-dessous:

le pianiste guadeloupéen Alain Jean-Marie et son Gwadarama

l'Awassa danse traditionnelle bushninengué en Guyane. Les bushinengé descendent d'esclaves africains partis se réfugier dans la forêt amazonienne pour échapper à leurs maîtres européens. Leurs musiques et leurs danses viennent directement d'Afrique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article