Sonnez trompettes au Cinéma Balzac

Publié le par Guillaume Lagrée

Festival Jazz et Images

Cinéma Balzac. Paris.

Vendredi 9 juin 2017. 21h

Soirée spéciale Trompette avec

sur scène

Airelle Besson: trompette

Vincent Le Quang: saxophones ténor et soprano

Christophe Hache: contrebasse

Jean-Luc Landsweerdt: batterie

puis à l'écran

enregistrés au studio 104 de la Maison de la Radio à Paris, le 18 juillet 1970

Dizzy Gillespie: trompette

Georges Davis: guitare électrique

Mike Longo: piano

Red Mitchell: contrebasse

David Lee: batterie

 

Lectrices Cool, lecteurs Hot, voici que la deuxième édition du festival Jazz et Images au Cinéma Balzac à Paris, préparé et animé par le saxophoniste et enseignant Vincent Le Quang se termine. Pour fêter cela, comme devant les murs de Jéricho, les trompettes sonnèrent.

D'abord avec Airelle Besson, Dame du temps présent, que Vincent Le Quang ajouta à son trio masculin. Un trio sax, trompette, contrebasse, batterie, cela rappelle, selon les goûts, Chet Baker ou Art Farmer avec Gerry Mulligan ou Don Cherry avec Ornette Coleman ou Sonny Rollins.

" If I should lose You ", une ballade. L'ombre de Chet Baker plane immédiatement Batteur aux baguettes. Soutien ferme de la rythmique. Passage aux balais pour un dialogue avec la contrebasse. Le quartet repart avec le batteur aux baguettes. Beau final groupé.

" S " (Jean-Luc Landsweerdt). Batteur aux balais. Sax ténor au chant plaintif. Chuintements de la trompette. Le groupe monte en puissance.

" No more Carnaval " ( Jean-Luc Landsweerdt). Morceau complexe semble t-il. Tintements de batterie, pincements de contrebasse, claquements de langue sur l'anche du sax. Jolis claquements de langues sur le sax pour souligner le solo de trompette. Ca swingue et touche au cœur.

" Still Song " (Vincent Le Quang). Sax soprano. Une chanson qui dure, secret de l'éternelle jeunesse. Une ballade émouvante. Airelle Besson est toujours dans la lignée de Chet Baker et Art Farmer. Batteur aux balais. Ca coule tranquille.

" Angelica " (Duke Ellington). Une composition tirée d'un album culte " Duke Ellington & John Coltrane " (Impulse, 1963), jouée à l'origine par Duke Ellington, Jimmy Garrison, Elvin Jones et John Coltrane. Arrangé par Airelle Besson. Retour au sax ténor. Le morceau est toujours aussi charmant et sautillant. Avec une touche de gravité apportée par la trompette. Le ténor enchaîne. Duo contrebasse & trompette. C'est de la fine dentelle. Le batteur s'immisce en souplesse, aux balais. Solo du batteur aux balais mais énergique et funky.

" When will the Blues leave ? " (Ornette Coleman). Sax ténor. Ils jouent bien dans l'esprit harmolodique. C'est le swing d'Ornette. Batteur aux baguettes. Grosse pulsation de la rythmique. Solo énergique du batteur aux baguettes;

Les musiciens quittent la scène, les instruments sont enlevés, le rideau se lève sur l'écran de cinéma. Place au film. Dizzy Gillespie dans ses œuvres à Paris en 1970. Il fait montre de la diversité de ses talents et de ses goûts.

D'abord du Be Bop ( " Be Bop " est une composition de Dizzy Gillespie, rappelons le) avec un standard de sa composition " A Night in Tunisia " illustré par un solo de contrebasse de Red Mitchell à vous décrocher la mâchoire d'admiration.

Puis une " Samba " du pianiste Mike Longo à vous faire tomber de la chaise en vous balançant. 

De la Soul Music avec " Closer " du guitariste Georges Davis. Groovy, baby!

Pour finir, Dizzy Gillespie emporte le morceau avec " Oop Pop A Da "  et un petit Blues en mignardise finale.

Même dans un concert mineur, Dizzy Gillespie reste un artiste majeur.

Le programme de la troisième édition du festival Jazz et Images au Cinéma Balzac, à Paris, n'est pas encore connu. Je vous en ferai part dès que possible, lectrices Cool, lecteurs Hot. 

En tout cas, cela commencera avec le trio Daniel Humair, Stéphane Kerecki et Vincent Le Quang le vendredi 13 octobre 2017 à 21h. 

 

Sous cet article, un extrait du film projeté lors de cette soirée. Dizzy Gillespie nous offre une démonstration de scat avec son titre " Oop Pop A Da ".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article