Caratini " Instants d'orchestre "

Publié le par Guillaume Lagrée

CARATINI

" Instants d'orchestre "

Caramusic.

Distribué par l'Autre Distribution

Le Caratini Jazz Ensemble est dirigé et orchestré par Patrice Caratini (contrebasse). Composition de l'orchestre détaillée dans l'album. 

Invitée: Sara Lazarus (chant).

 

Lectrices exquises, lecteurs extra, vous avez remarqué que ce blog chante les louanges de Patrice Caratini tant pour son trio " Short Songs " que pour son " Jazz Ensemble " qui vivifie la tradition des grands orchestres de Jazz. 

Pour fêter ses 20 ans, le Caratini Jazz Ensemble publie sur un album " Instants d'orchestre " une sélection de plusieurs albums enregistrés de 1999 à 2013, en studio ou en concert. 

Dans la situation économique du Jazz en France, faire tourner un grand orchestre depuis 20 ans sans lasser ni ronronner mérite le respect. 

Toute la palette de l'orchestre s'y déploie: du New Orléans à la  New Thing, deux standards de Cole Porter chanté par Sara Lazarus (What is this thing called love? & My heart belongs to daddy) et 8 compositions de Patrice Caratini mêlant Jazz, Blues, musette, Latin Jazz. 

Un concert ou un album de Patrice Caratini, c'est  faire son marché de musiques: vous avez le choix des styles et des envies (écouter ou danser).

" Le Jazz, c'est comme les bananes, ça se consomme sur place " (Jean-Paul Sartre). 

Après 386 concerts réunissant 121 000 spectateurs en 20 ans d'existence, le Caratini Jazz Ensemble tourne toujours à plein régime.

Voici les deux prochains concerts de l'orchestre. N'hésitez pas à les faire venir jouer chez vous, lectrices exquises, lecteurs extra. En ville ou en campagne, à la mer ou à la montagne, le Caratini Jazz Ensemble est un orchestre tout terrain. 

A Paris, à la Maison de la Radio, samedi 30 septembre 2017 à 20h30. Concert enregistré et diffusé dans l'émission Jazz sur le Vif sur France Musique

A Sceaux (92), à la Scène Nationale Les Gémeaux, le mercredi 8 novembre 2017 à 20h45. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article