Yosuke Onuma Quartet Live au Sunside

Publié le par Guillaume Lagrée

Yosuke Onuma Quartet

Le Sunside. Paris.

Mardi 19 décembre 2017. 21h.

Yosuke Onuma: guitare électrique

Reggie Washington: guitare basse électrique

Grégory Privat: piano, clavier électrique

Sonny Troupé: batterie, Gwo Ka

 

Bienvenue au 38e abonné de ce blog. Que les Dieux et les Muses le protègent!

 

Plusieurs Japonais sont venus encourager leur compatriote. L'un d'eux filme le concert. Bon groove de la basse. Ca se sent dans le ventre. Clavier électrique. Quelques notes glissées de l guitare. Sonny Troupé, aux baguettes, lance la vibration. Voyage spatial et funky. Le guitariste va vite tout en jouant lentement. Comme chez un joueur de tennis, c'est signe de maîtrise. Après quelques détours, ils retrouvent le groove et ça avance. Solo de batterie vibrant de chaleur. Ca repart en groupe, efficace.

Démarrage en douceur. Toujours funky. Sonny Troupé est passé au Gwo Ka, le grand tambour de Guadeloupe. Guitare et piano sonnent parfois un peu kitsch mais basse et percussion ajoutent de la gravité à l'ensemble. Nous sommes à la plage, au soleil, sous les alizés. A Paris, par une nuit de décembre, cela fait du bien par où ça passe.

Une petite ballade bleue et sentimentale. Même remarque qu'au morceau précédent. Décidément, je trouve le bassiste et le percussionniste plus convaincants que le pianiste et le guitariste. Yosuke Onuma nous a préparé un discours en français pour présenter le groupe, le projet musical. C'est phonétique et c'est charmant. Effort méritoire. Les Américains n'en font pas autant quand ils jouent à Paris. 

Démarrage avec un gros son de basse. Sonny est au Gwo Ka, Grégory au piano. Nous repartons directement pour la Guadeloupe dont Yosuke Onuma est manifestement amoureux. 

Une ballade tranquille introduite par le piano. Ca commence à chauffer avec le Gwo Ka. La basse ajoute de la puissance. Solo de Gwo Ka bien poussé par piano et guitare. La basse garde la ligne.

PAUSE

Il y a école demain et je suis déjà trop endormi pour apprécier la musique. Ma chronique cesse donc ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article