Riccardo del Fra se souvient de Chet Baker au cinéma Balzac

Publié le par Guillaume Lagrée

Jazz et Images

Soirée Chet Baker

Cinéma Balzac. Paris. 

Vendredi 9 février 2018. 21h.

Première partie:

concert du Riccardo del Fra Quintet

Riccardo del Fra: contrebasse

Ariel Tessier: batterie

Bruno Ruder: piano

Vincent Le Quang: saxophones ténor et soprano

Jules Jassef: bugle, trompette

Deuxième partie:

 projection du film " Chet Baker. Live at Ronnie Scott's "

Enregistré à Londres au Ronnie Scott's Jazz Club en 1986 avec

Chet Baker: trompette, chant

Michel Graillier: piano

Riccardo del Fra: contrebasse

Van Morrison: chant

Elvis Costello: chant

 

Bienvenue à la 40e abonnée de ce blog. Que les Dieux et les Muses la protègent!

 

Chet Baker est mort à Amsterdam (1929-1988) le 13 mai 1988 dans des circonstances étranges. Suicide ou accident? Qu'il ait vécu jusqu'à 59 ans relève déjà du miracle tant ses doses quotidiennes d'héroïne et de cocaïne étaient impressionnantes. Riccardo del Fra (1956), aujourd'hui directeur du département Jazz et Musiques improvisées au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, fut son dernier contrebassiste pendant les années 1980. 

Riccardo del Fra est tout à fait légitime pour rendre hommage à Chet Baker. Il l'a fait avec son album " My Chet, my Song " (2014) . Il le fait ce soir, au cinéma Balzac, en jouant sur la scène puis à l'écran. 2018 sera parsemé d'hommages à Chet Baker mort en 1988 et à Claude Debussy mort en 1918. 

Dans le quintet qui joua la première partie de la soirée figure un collègue enseignant au CNSMDP, Vincent Le Quang et un de leurs élèves, Jules Jassef.

Riccardo présente le concert en rappelant que Chet Baker incarnait un lyrisme heureusement représenté en France par une nouvelle génération de Jazzmen. Cf la composition du quintette ce soir.

Sax ténor et bugle. " But not for me " suivi d'une composition de Riccardo del Fra inspirée du morceau précédent. Joli son de bugle à la Chet. Voilé mais pas tremblant. Ca sonne Cool Jazz. Plus énergique avec le batteur aux baguettes. Silence religieux dans la salle. Aucun solo n'est applaudi. Très joli pont au piano. Bel enchaînement. Un morceau aérien où Chet Baker plane comme un aigle au dessus des grands espaces américains comme l'a bien présenté Riccardo del Fra. Le batteur est le moteur mais bassiste et pianiste ne sont pas en reste. Decrescendo final avec un beau dialogue contrebassiste & batteur aux baguettes.

Solo de contrebasse. Cela ressemble à la chanson de Charles Trénet " Longtemps, longtemps après que les poètes ont disparu, leurs chansons courent encore dans les rues " ce qui est une forme d'hommage à Chet Baker en soi. Pianiste et batteur entrent dans la danse en douceur. Batteur aux balais. Ils ont changé de thème. En finesse, en souplesse. Solo de bugle tranquille surplombant la rythmique. Le sax soprano enchaîne et le morceau s'agite. Trop bruyant pour Chet Baker. Joli final en finesse. Le fluide sympathique circule bien. 

" I am a fool to want You " chanté par Frank Sinatra quand Ava Gardner lui brisa le coeur. Joué en duo piano&contrebasse. Grâce et finesse. Fermer les yeux se laisser aller et entendre en soi la voic de Frank Sinatra ou de Chet Baker. Mouvant et émouvant. Riccardo del Fra finit sur une ligne de basse de Ron Carter dans le Miles Davis Quintet

Retour du quintette pour " For all we know ". Duo  piano & sax ténor. Une salle où j'ai la place d'étendre mes jambes, c'est rare. Un point en plus pour le Balzac

La rythmique surgit. Solo majestueux de sax ténor. Ca balance bien. Le bugle entre dans la danse. Concours de solo sensuel entre bugle et sax ténor. Le sexophone gagne. Ca monte en puissance groupé pour finir decrescendo ensemble. Impeccable.

" Beatrice " (Sam Rivers). Chet Baker ne jouait pas que des vieux saucissons. Il jouait aussi des compositions de Wayne Shorter, de Sam Rivers (1923-2011). Béatrice est une déclaration d'amour de Sam Rivers à son épouse. La maison de disques qu'ils fondèrent ensemble s'appelle " RivBea ". Fidèles lecteurs, si vous épousez une Béatrice, vous savez quelle musique lui jouer ou lui faire écouter. Morceau tiré de l'album " Mister B " avec Michel Graillier (piano) , Riccardo del Fra (contrebasse), et Philip Catherine (guitare). Riccardo del Fra a retranscrit le solo de Chet Baker pour les deux souffleurs. Intro en piano solo légèrement dissonant. " Beatrice " de Sam Rivers est un thème enchanteur. Joué par des musiciens de qualité, cela marche forcément. 

Pour terminer, un titre logique, " Leaving " (Richie Beirach). Une ballade souple, tout en douceur.

PAUSE

Riccardo del Fra nous raconte ses souvenirs de Chet Baker, le musicien, pas le drogué. Ce qui reste, c'est sa vérité dans la musique. Chet est un Maître du silence, des phrases signifiantes. Il est très difficile de jouer un solo après Chet Baker. J'ai beaucoup appris avec lui. 30 ans après, Riccardo del Fra parle toujours de Chet Baker au présent. 

Pour ce concert en Angleterre, à Londres, au Ronnie's Scott Jazz Club, en 1986, il n'y avait pas de batteur mais un Américain drogué à la trompette, un Français alcoolique au piano et un Italien impeccable à la contrebasse. Chet Baker avait invité deux de ses fans, des chanteurs, l'Irlandais Van Morrison et le Britannique Elvis Costello qui écrivit pour Chet, la chanson " Almost Blue ". Les morceaux sont entrecoupés d'une interview de Chet Baker qui raconte sa vie de musicien et de camé. Pas gai. Le son de la basse est pourrie comme dit Riccardo del Fra: trop métallique, trop électrique. Le niveau de concentration des musiciens est impressionnant et leur version de " Love for sale " d'anthologie. Les invités s'intègrent superbement à cette musique sans rien perdre de leur identité. Quant au public, il est attentif et attentionné. La vidéo de ce concert se trouve sous cet article. Je vous en laisse profiter, splendides lectrices, superbes lecteurs. J'y ai ajouté un extrait audio de " Dolphin Dance " tiré de l'album " Mister B " cité supra. Du miel pour les oreilles. 

Madame A apprécia tant cet hommage à Chet Baker qu'elle s'offrit à la sortie un album de Riccardo del Fra dédicacé pour l'occasion. Merci à Riccardo del Fra et au cinéma Balzac pour cette soirée d'hommage à Chet avec sentiment mais sans sentimentalisme. 

A titre de comparaison, vous pouvez regarder le court métrage de Bertrand Fèvre " Chet's romance " (1987) où Chet Baker interprète " I am a fool to want You " accompagné d'Alain Jean-Marie (piano), Riccardo del Fra (piano) et George Brown (batterie). 

La prochaine séance du festival Jazz et Images aura lieu au Cinéma Balzac, à Paris, le vendredi 16 mars 2018 à 21h. Elle sera consacrée à Herbie Hancock, Sorcier des claviers.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article