Herbie Hancock Jazz comme une image au Cinéma Balzac

Publié le par Guillaume Lagrée

Jazz et Images

Soirée Herbie Hancock

Cinéma Balzac

Paris. Vendredi 16 mars 2018. 21h.

 

Première partie

Thibault Gomez Quintet

Thibault Gomez: piano, compositions, direction

Etienne Renard: contrebasse

Benoît Joblot: batterie, compositions

Robinson Khoury: trombone

Pierre-Marie Lapprand: saxophones

Invité 

Vincent Le Quang: saxophone soprano

Deuxième partie:

Projection de l'émission Jazz Harmonie diffusée par l'ORTF le 23 mars 1972 consacrée au sextet Mwandishi de Herbie Hancock

Herbie Hancock, Mwandishi: piano, clavier électrique

Buster Williams, Mchezaji : contrebasse

Billy Hart, Jabali: batterie

Bennie Maupin, Mwile: clarinette basse, flûte, saxophone

Ed Henderson, Mganga: trompette, bugle

Julian Priester, Pepo Mtoto: trombone

Chaque musicien avait adopté un nom swahili pour se relier à ses racines africaines. 

 

Lectrices cinéphiles, lecteurs mélomanes, le festival Jazz et Images animé depuis 3 ans par le saxophoniste Vincent Le Quang au cinéma Balzac vous est désormais familier. Pour chaque séance, un concert hommage suivi de la projection d'un film où l'artiste joue. Pour cette soirée, même si Herbie Hancock (1940) est encore en activité, une Super Star de son acabit ne peut venir à Paris jouer dans une salle de cinéma une soirée ou alors à des prix gastronomiques tant pour l'organisateur que pour les spectateurs. 

C'est pourquoi, ce soir, la séance commence par un concert d'un disciple, Thibault Gomez, pianiste né en 1992, élève du Conservatoire avec pour professeur, notamment, Vincent Le Quang. Herbie Hancock est son pianiste préféré en Jazz. 

Thibault Gomez n'est pas qu'un bon élève. Il est déjà un créateur et c'est son œuvre qui nous est jouée ce soir.

Ca attaque par phases, tranches. Le son est travaillé. Grincements de la batterie et du soprano, grognements du trombone. Le batteur hache le temps. C'est raffiné mais pas funky comme Herbie.

Après " Allez, debout ", voici " Crapauduc ". Comme vous le savez, lectrices architectes, lecteurs ingénieurs, un crapauduc est un passage souterrain qui permet aux crapauds de traverser les routes, durant la saison des amours, sans se faire écraser par les automodébiles. Thibault Gomez a rencontré Max, ingénieur qui dessine des crapauducs, d'où cette suite en 3 parties: d'abord les bruits des travaux, puis l'émerveillement des crapauds devant ce passage qui leur est réservé et enfin les amours des crapauds réunis et vivants grâce au crapauduc. La musique correspond à sa description. D'abord, sifflements, grincements, bruits de pistons et de machines. Puis tout devient mélodieux d'abord pour l'émerveillement des crapauds devant le crapauduc puis leurs amours tendres permis par le crapauduc. Belle histoire et bien racontée.

" Tu regardes encore la télé ". Un morceau inspiré par le zapping. Suivi de " Les escargots n'ont pas d'oreilles ". 

" Tu regardes encore la télé " est fait de collages de différents genres de Jazz. Parfois doux, parfois brutal, lent, rapide, Hard Bop, Free, Swing, Cool, tout s'entremêle et s'entrechoque. Bel exercice de style.

L'escargot est un chasseur alpin. Il fait toujours front. Il ne sait pas faire demi tour. Aucun obstacle ne lui résiste. Jeu hérissé du saxophone ténor, hérité d'Albert Ayler et Archie Shepp, alors que la rythmique fait planer. Beau contraste. Ces jeunes musiciens ne sont pas des élèves sages mais de vrais conteurs. C'est bien plus intéressant. Le trombone barrit joyeusement poussé par un rythmique cosmique. 

Arrivée de Vincent Le Quang au saxophone soprano. " Voyons Monsieur. Sortez d'ici et rentrez chez vous ". Morceau construit sur un motif rythmique qui prend de plus en plus d'importance au fur et à mesure.

Pour assurer la transition avec le film, le sextet joue " Toys " d'Herbie Hancock. Duo contrebasse & soprano pour commencer. Majestueux. Batteur aux balais. Le groupe se déploie. Un thème d'Herbie Hancock, classe et sensuel, évidemment. Bien joué. 
 

PAUSE

Lectrices cinéphiles, lecteurs mélomanes, je vous laisse savourer l'émission Jazz Harmonie diffusée par l'ORTF le 23 mars 1972. Cf vidéo ci-dessous. Dans l'ordre, le groupe joue " Toys ", " Water Torture " et " Sleeping Giant " à retrouver sur les albums " Mwandishi " (1971) et " Crossings " (1972) d'Herbie Hancock. Attention, chefs d'œuvre !

Comme moi, Madame A s'est régalée tant du quintet de Thibault Gomez que du sextet d'Herbie Hancock. Son initiation au Jazz en vie se poursuit.

RECLAME

Séance Ciné Concert au Cinéma Balzac, à Paris, le mardi 20 mars 2018 à 20h30 avec le programme Nouvelle Vague de Stéphane Kerecki. Au cinéma Balzac, qui fut un phare de la Nouvelle Vague dès 1960, seront projetés des extraits de films de Jean-Luc Godard, François Truffaut, Jean-Pierre Melville, Jacques Demy alors que le quartet de Stéphane Kerecki jouera les musiques composées pour ces films par Martial Solal, Michel Legrand, Georges Delerue, Miles Davis, Philippe Sarde, Antoine Duhamel.

Le quintette de Thibault Gomez sera en concert à Paris, au Studio de l'Ermitage, lundi 2 avril 2018 à 20h30. 

Dernière séance de Jazz et Images au Cinéma Balzac, à Paris, vendredi 6 avril 2018 à 21h avec Henri Texier sur scène et à l'écran. A ne pas manquer. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article