Dan Tepfer & Garth Stevenson en voyage à Paris

Publié le par Guillaume Lagrée

Dan Tepfer

&

Garth Stevenson

Paris. Jeudi 19 avril 2018. 20h30.

Concert privé sur réservation

Dan Tepfer: piano, ordinateur, chant

Garth Stevenson: contrebasse, pédale, boucles

Dan Tepfer reçoit à Paris son ami Garth Stevenson. Il nous le présente. Une musique ambiante, pour cours de yoga sauf que celle-ci n'est pas mauvaise. C'est comme la musique pour salle de sports. Il semble qu'elle soit faite pour vous dégoûter de faire du sport. Garth Stevenson aime voyager avec sa contrebasse. Il a joué en Antarctique devant des pingouins, des mouettes, des éléphants de mer. 

Première partie: Garth Stevenson

" Dawn ", musique inspirée par les chants de baleine et l'aurore. C'est maritime à souhait. A l'archet. Le chant des baleines transcrit sur une contrebasse. En effet, ça le fait. Selon Kate Stafford, océanographe à l'université de Washington (USA), " les baleines boréales sont des chanteuses de Jazz alors que les baleines à bosse sont des chanteuses classiques ". En effet, les baleines boréales improvisent et varient leurs chants. La raison de cette créativité n'est pas encore trouvée. Les chercheurs cherchent encore. En glissant l'archet de biais et en inclinant la contrebasse, cela produit le bruit des vagues. J'ai entendu ce truc, en version acoustique, avec " Week end à Deauville " de l'Orchestre de contrebasses. Ici, l'effet est amplifié, prolongé grâce à la fée Electricité.

La figure rythmique que Garth Stevenson vient de créer se répète en boucle grâce à l'électronique. Il repart à l'archet, majestueux. C'est lent et scandé comme un marche funèbre. Pour autant, la musique est grave mais pas triste. Toujours inspiré par les abysses. Une musique marine, grave et profonde comme un appel dans la nuit. Digne des Contemplations de Victor Hugo où la Mer est omniprésente. 

Vous ne pouvez pas jouer le chant des baleines à la contrebasse nous dit Garth Stevenson. Il sait de quoi il parle et pourtant il m'a fait croire qu'il pouvait le faire. " Flying " (cf vidéo sous cet article) est inspiré par de méchants albatros qui voulaient le tuer pendant qu'il jouait en Antarctique. Sans aller si loin, un ami s'est fait attaquer par des mouettes alors qu'il marchait le long de la baie de Saint Malo (35). Heureusement, les aboiements de son chien les ont fait fuir car elles visaient la tête et leur bec est capable de percer un crâne humain. La musique est très imagée. J'entends des battements d'ailes, je vois des vols planés menaçants des albatros. Le thème joué à l'archet tourne en boucle alors qu'il improvise en pizzicato voire en percussions sur la contrebasse. Puis il inverse, faisant tourner la pulsation pendant que l'archet étire les sons.

Si j'ai bien compris (mon manque de pratique de l'anglais d'un Canadien qui vit à New York me trahit)  le chant de la baleine (boréale ou à bosses?) est en 3 parties: l'appel aux amis, le passage des amis, la fonte des icebergs. Ce séjour en Antarctique a changé la définition des couleurs blanc et bleu chez Garth Stevenson. Blanc et bleu, deux des trois couleurs des drapeaux américain et français. Toujours des bruitages de mer froide. Dans l'Atlantique Sud, si vous êtes sur un navire, vous vous trouvez à une plus grande distance de toute habitation humaine qu'un astronaute dans une station orbitale autour de la Terre. Le chant des baleines en dessous, celui des mouettes au dessus. Planant.

Deuxième Partie: Dan Tepfer

Dan commence par recycler les sons du concerts précédent avec un ordinateur portable. Musique de jeu vidéo. Il y répond avec des notes plaquées sur le piano. Cela devient un duo piano & ordinateur. Les sons électroniques s'effacent et le pianiste reprend la main. C'est maintenant un solo de piano. Grave et mélancolique, baby. Alternance de jeu entre piano et PC. La musique vogue sur les flots bleus obscurs de l'Atlantique Sud. Parfois, c'est de l'ordinateur que la musique est improvisée alors qu'un son de piano enregistré dans l'instant tourne en boucle. Envoûtant. Un peu de percussions sur le piano pendant qu'une ligne continue sort du PC. La ligne du PC. Une lumière rouge projetée sur le mur qui sert de fond de scène. Dan Tepfer est un communiste! Pourra t-il rentrer aux Etats Unis d'Amérique présidés par Donald Trump après ce concert? Du scat avec vocoder pour créer une nouvelle vibration.

Ce flux continu de création électroacoustique décline jusqu'à cesser.

Enfin, Dan Tepfer et Garth Stevenson ne jouent plus en simple mais en double messieurs.

Un standard de Jazz qui s'imposait après ces deux solos: " Alone together ". La voix de Chet Baker colle parfaitement avec cette version. Elle surgit de ma mémoire et se mêle à ce que j'écoute. Ce n'est pas une madeleine qui se dissout dans mon thé mais c'est proustien. Leur version oscille entre le thème simple et clair et des improvisations parfois acoustiques, parfois électriques. Ils aiment surprendre et varier les plaisirs.

Cela fait des années que j'écoute Dan Tepfer et en écris du bien. Ce blog en porte de nombreuses traces. Grâce à lui, ce soir, j'ai découvert Garth Stevenson et c'est le concert de Garth Stevenson que j'ai préféré. Lui m'a captivé du début à la fin alors que Dan Tepfer m'a parfois perdu en cours de route. C'est le risque avec la musique d'improvisation. Vous suivez ou vous ne suivez pas.

Dan Tepfer sera de nouveau en concert  à Paris, au Sunside, en duo avec Leon Parker (batterie, percussions),  le mercredi 9 mai 2018 à 21h.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article