" Jazz, les échelles du plaisir " Olivier Roueff

Publié le par Guillaume Lagrée

" Jazz, les échelles du plaisir "

Olivier Roueff

Editions La Dispute, Paris, 2013, 365 pages.

" Jazz, les échelles du plaisir. Intermédiaires et culture lettrée en France au XX° siècle " . Tel est le titre de la thèse de doctorat ès lettres et sciences humaines que soutint Olivier Roueff en 2007. Il en fit ce livre et un site Internet Plaisirs du Jazz qui forment une mine inépuisable d'informations sur la réception critique et publique du Jazz en France au XX° siècle. Il ne s'agit pas du tout d'un traité d'érotisme musical.

En voici les chapitres, lectrices lettrées, lecteurs savants, 

Introduction: Une géographie des aventures musicales

Chapitre I: L'avènement du rythme pulsé (afro)américain (1903-1912)

Chapitre II: Les puissances d'évocation du jazz-band (1917-1926)

Chapitre III: Le jazz hot ou l'art des discophiles (1928-1939)

Chapitre IV: Le jazz-club, le concert et la domestication des audiences (1941-1954)

Chapitre V: Expériences du free jazz (1960-1978)

Chapitre VI: Le jazz au second degré: le Pelle-Mêle (Marseille, 1979-2000)

Chapitre VII: La musique pour voir: Instants Chavirés (Montreuil, 1991-2001)

Conclusion: le jazz au cœur de la culture lettrée

Vous remarquerez, lectrices lettrées, lecteurs savants, que le docteur Roueff a des trous dans sa raquette: 1912-1917, 1926-1928, 1939-1941, 1954-1960. Peccadilles. Cela ne nuit pas à la validité de sa thèse. Aux Etats Unis d'Amérique, le jazz est une musique populaire, déconsidérée car elle est née dans les maisons closes de La Nouvelle Orléans (comme le tango est né dans ceux de Buenos Aires) et est jouée par les outsiders comme disent les Américains (Noirs, Italiens, Juifs et Tziganes). En France, par contre, cette musique fut tout de suite élitiste et l'est restée. Jean Cocteau, de l'Académie française, fut le premier président de l'Académie du Jazz (l'académisme, maladie typiquement française). 

Plutôt qu'aux musiciens, Olivier Roueff s'intéresse aux médiateurs du Jazz en France: patrons de clubs, de bars, de restaurants, de dancings, critiques, programmeurs de festivals...

C'est dans ce livre que j'ai découvert l'histoire du lieutenant James Reese Europe qui donna les premiers concerts de Jazz en France, en débarquant avec l'US Army à Brest et Saint Nazaire en décembre 1917 et janvier 1918. 

L'auteur va jusqu'au Jazz d'aujourd'hui puisqu'il parle de deux clubs toujours en vie, le Pelle Mêle à Marseille (13) pour la vieille école et les Instants Chavirés à Montreuil (93) pour la nouvelle, toute passerelle entre les deux genres n'étant pas coupée comme le démontre le saxophoniste Olivier Témime, cité dans le livre. 

Bref, vous l'aurez compris, lectrices lettrées, lecteurs savants, c'est à une lecture à la fois instructive et divertissante que je vous invite avec l'œuvre d'Olivier Roueff, Jazz, les échelles du plaisir

La photographie de Peter Giron (contrebasse) et Christine Flowers (chant) est l'œuvre du Savant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette œuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales. Le tabac nuit à la santé humaine, animale et végétale.

Peter Giron et Christine Flowers par Juan Carlos HERNANDEZ

Peter Giron et Christine Flowers par Juan Carlos HERNANDEZ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article