Thibault Gomez Quintet rêve en grand au Studio de l'Ermitage

Publié le par Guillaume Lagrée

Thibault Gomez Quintet

Studio de l'Ermitage

Paris. Lundi 2 avril 2018. 20h30.

Concert de sortie de l'album " La Grande Rêveuse "

 

Première partie

Eve Risser: piano

Comme me disait Suzanne Lagrée, ma grand-mère, quand un plat ne me plaisait pas: " C'est bon pour ceux qui aiment. N'en dégoûte pas les autres. " Rien à ajouter.

Deuxième partie

Thibault Gomez: piano, compositions, direction

Etienne Renard: contrebasse

Benoît Joblot: batterie, compositions

Robinson Khoury: trombone

Pierre-Marie Lapprand: saxophones ténor et soprano

Attaque énergique d'entrée. Une sorte de feeling latino décalé. Les souffleurs barrissent joyeusement. Jolis tintements des bords de caisses. La contrebasse marque le pas. C'était " Danse avec moi " qui ne figure pas sur l'album. Belle invitation pour commencer un concert. 

" Les escargots n'ont pas d'oreilles " suivi de " La grande rêveuse ", le titre album. Joli dialogue de sons étouffés entre piano et batterie. L'escargot est un légionnaire. Il fait toujours front. De plus, il perçoit les sons sans oreilles. Gros son des souffleurs alors que la rythmique reste mystérieuse. Un son de sax ténor velu, hérité d'Archie Shepp et d'Albert Ayler

Un rythme qui sonne ouest africain. Ca balance doucement. Bel enchaînement pour " La Grande Rêveuse ". Le passage du pont se fait aisément. Ca balance bien. Ce rêve est agité mais joyeux. Phases calmes et nerveuses se succèdent. Le piano sonne comme un balafon. Dans la salle, le Maestro de ces jeunes gens au Conservatoire, il Signore Riccardo del Fra

Un peu de piano préparé en résonance avec la batterie. Les souffleurs viennent ajouter leurs grognements. Des coups d'archet sur la contrebasse pour ponctuer. Le batteur passe aux maillets pour faire résonner délicatement les tambours. Les souffleurs étirent les sons. Le morceau est comme une longue introduction, jusqu'au bout.

" Flip on flury " (Billy Strayhorn). Cet arrangement vient de permettre au groupe de gagner un prix à Amsterdam, quelques mois après avoir gagné le Tremplin Jazz d'Avignon. Autant en profiter. Ces musiciens sont des bêtes de concours mais vous ne les entendrez pas au Salon de l'Agriculture. La tempête gronde, s'apaise, repart. Ne sortez pas de vos abris! Phase de calme avec un duo contrebasse&trombone. Puis la rythmique repart et ça s'agite doucement. " Magnifique " s'exclame une spectatrice enthousiasmée. 

" Crapauduc ". Le crapauduc sert aux crapauds à traverser les routes sans se faire écraser par les automodébiles. Le morceau est en  3 parties:

1. La construction du crapauduc

2. L'émerveillement des crapauds devant le crapauduc

3. Les amours des crapauds rendues possibles grâce au crapauduc

Les bruits du chantier. Ca grince, grogne, souffle. J'attends le groupe de BTP qui utilisera cette musique pour sa publicité. Sans transition, l'émerveillement des crapauds devant leur pont. Beauté et douceur au programme. Un solo de piano scintillant avant un majestueux duo piano&trombone. Fin dans un souffle.

" Tu regardes la télé ". Zapping de styles musicaux alternant agréable et désagréable; vif et lent, calme et violent comme la télé quand vous zappez. Démonstration très efficace.

" Allez Debout " qui ne figure pas sur l'album. Un morceau lent, mystérieux. Souffleurs et rythmique se répondent avec grâce. Le groupe attaque en bloc avec le sax soprano. Le batteur fait grincer ses tambours avec les pointes de ses baguettes. Le groupe installe une tension. 

Un morceau sans titre suivi de " Voyons Monsieur, sortez de chez moi et rentrez chez vous ", un morceau sur les gens intrusifs avec un motif rythmique de plus en plus envahissant. Le morceau sans titre est une dérivation de " La Grande Rêveuse ". Sax ténor et trombone créent une vibration commune. Le son ondule comme une sirène d'alarme. Le batteur martèle le tempo aux baguettes. Grosse pulsation de la contrebasse. Le piano creuse dans le grave. Belle onde collective qui nous transporte. Solo de batterie. Les tambours résonnent avec des coups de baguettes sec et longs. Bien joué.

" Voyons Monsieur, sortez de chez moi et rentrez chez vous ". Beau titre pour conclure ce concert. Sax soprano. Un motif rythmique revient sans cesse, de plus en plus présent. Les montagnards sont là. Tous Savoyards, formés à Chambéry, aujourd'hui à Paris.

RAPPEL

" Prunelle ", composition du batteur Benoît Joblot, qui conclue aussi l'album.

Après un premier petit concert, l'écoute de leur premier album, le quintette de Thibault Gomez m'a de nouveau enchanté pour ce concert de sortie. Rêve général au programme! Je leur souhaite d'être programmés partout où cela est possible et spécialement l'été, en plein air, dans les alpages de Savoie. C'est là que ces Valeureux pourront donner la pleine mesure de leurs talents. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article