" Bijou, Voyou, Caillou " Florian Pellissier Quintet

Publié le par Guillaume Lagrée

" Bijou, Voyou, Caillou "

Florian Pellissier Quintet

Un album du label Heavenly Sweetness

Concert de sortie à Paris en France,

au New Morning le mercredi 20 juin 2018 à 20h30

 

Florian Pellissier: piano

Yoni Zelnik: contrebasse

David Georgelet: batterie

Christophe Panzani: saxophone

Yoann Loustalot: trompette, bugle

Invités

Roger Raspail: percussions

Erwan Loeffel: percussions (1,2, 7 & 11)

Arthur H: chant (3 & 4)

Anthony Joseph: chant (7)

 

Lectrices Funky, lecteurs Groovy, dans son dernier voyage, en 2016, Florian Pellissier nous avait fait passer le " Cap de Bonne Espérance ". Cette fois, il a remonté la côte Atlantique de l'Afrique pour arriver au cœur du Vaudou, au Bénin, où vit un fidèle abonné de ce blog. Je le salue ici et maintenant.

Pour chauffer mieux encore dans la noirceur, le quintet de Florian Pellissier reçoit des invités de marque. J'en connais 3 sur 4. Le percussionniste guadeloupéen, Maître du Gwo Ka, Roger Raspail. Le chanteur britannique, originaire de Trinidad et Tobago, Anthony Joseph. Tous deux ajoutent un puissant feeling caribéen à ce Jazz marqué par le son Blue Note. Avec Arthur H, fils de Jacques Higelin, un frisson de Cool Jazz s'insère. Curieusement, après ce voyage initiatique, il n'y a pas de musicien africain sur cet album. Le nouveau " Moshi " reste à créer.

Ca ne veut rien dire si ça ne balance pas comme le disait si bien Duke Ellington ( " It don't mean a thing if it ain't got that swing "). C'est avec cette devise gravée sur leurs fronts que les musiciens du Florian Pelllissier Quintet ont créé cette musique.

Ca commence sans round d'observation avec " Fuck  with the police " (n°1), se la roule cool avec les deux chansons d'Arthur H ( " Bijou Voyou Caillou ", titre album, n°3 et " Hibou Bleu ", n°4) . Vous tomberez amoureux au son  de " Coup de foudre à Thelassonique " (n°5), lectrices funky, lecteurs groovy. Vous sentirez la tension de la violence des Caraïbes avec " Boca " (n°6), chanté par Anthony Joseph. L'album se termine en une orgie rythmique et sonore sur l'envoi final de " Jazz Carnival " (n°11).

La rythmique tourne du feu de Zeus, les souffleurs, déjà célébrés par ailleurs sur ce blog, ont le Diable au corps. Les invités ajoutent leurs épices à ce savoureux gumbo. Musique à consommer sans modération.

A savourer sur scène à Paris en France, au New Morning le mercredi 20 juin 2018 à 20h30

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article