Blue Giant. Tenor Saxophone Myamoto Dai. Volume 3

Publié le par Guillaume Lagrée

Blue Giant

Tenor Saxophone Myamoto Dai

Volume 3

Un manga de Shinichi Ishizuka

Glénat Manga. Grenoble.

Sortie le mercredi 19 septembre 2018

 

Bienvenue au 43e abonné de ce blog. Que les Dieux et les Muses le protègent!

 

Lectrices savantes, lecteurs experts, mon ignorance du Jazz  est immense. Pour le Jazz nippon, elle est même abyssale. C'est ainsi que je vous conte les aventures de l'apprenti saxophoniste japonais Myamoto Dai, au fil des 10 épisodes de l'excellent manga de Schinichi Ishizuka. Après avoir lu les volumes 1 et 2, et avant d'en recevoir le 3e volume, objet de cette chronique, j'ai découvert le saxophoniste japonais Dairo Miyamoto (1957-2016), après sa mort. L'homonymie presque parfaite entre ce saxophoniste réel et le héros de ce manga ne peut être un hasard. Dairo Miyamoto était un Blue Giant qui fera prochainement l'objet d'une chronique dithyrambique sur ce blog.

Revenons à notre héros. Il poursuit son apprentissage de la vie de musicien. Il prend des cours avec un saxophoniste passé par la Berklee School of Music, comme le saxophoniste français Jérôme Sabbagh, mais qui n'a pas percé. Son maître vit de ses leçons de Jazz et de musiques de réclames (pour des fayots, en l'espèce). 

Notre héros ne progresse guère avec l'autre moitié du Ciel. Il est toujours ébloui par une belle nageuse, littéraire dans l'âme, mais reste innocent comme l'agneau pascal.

Côté musique, il continue de faire ses gammes au bord de la rivière mais, grâce à ses leçons, il apprend à varier les tonalités. En bon Japonais, il a toujours le plus grand respect pour les Anciens comme la professeur de musique avec qui il joue un duo endiablé sur la chanson du lycée lors d'un festival.

Il est toujours fan de Sonny Rollins (cf vidéo sous cet article). Il copie même sa coupe de cheveux iroquoise des années 60 alors que, comme le lui fait remarquer son professeur, le signe distinctif de Sonny Rollins, c'est la barbe. Barbe que notre héros est trop jeune pour porter.

Myamoto Dao apprend que, pour composer, il faut avoir vécu, aimé, souffert. Ce ne sera donc pas son 18e anniversaire qui l'inspirera mais la mort d'un chien, Barnum. Ce morceau fera pleurer le maître de Barnum. Alors, il sait qu'il a atteint son but. Transmettre des émotions par le son. Sans cette émotion, la musique ne serait qu'un exercice de style.

Myamoto Dai, apprenti saxophoniste, prend conscience que vouloir devenir musicien de Jazz est un risque énorme. Des heures et des heures de travail et être quasiment certain de ne jamais devenir une Pop Star, riche et célèbre.

A ce propos, lectrices savantes, lecteurs experts, connaissez vous la différence entre un guitariste de Rock et un guitariste de Jazz?

Un guitariste de Rock, c'est 3 accords pour 10 000 spectateurs. Un guitariste de Jazz, c'est l'inverse.

Chaque chapitre porte un nom de standard du Jazz. Cela commence par " Think of one " de Thelonious Shere Monk (cf extrait audio sous l'article).

Qu'est ce un Blue Giant au fait? La Géante bleue est une étoile très brillante, très chaude et très lumineuse. Sonny Rollins est un Blue Giant. Myamoto Dai poursuit son chemin pour le devenir. Lisez le 3e volume de son aventure pour le suivre dans son parcours. 

Si vous êtes inscrits sur Spotify, vous pourrez suivre la liste de jeu (play list in english) concoctée par Jérôme Badini, saxophoniste, producteur et animateur de Jazz sur France Musique, pour accompagner votre lecture de ce manga, lectrices savantes, lecteurs experts.

Jazzoo est parfait pour faire découvrir le Jazz aux enfants, Blue Giant pour coller le virus du Swing aux adolescents. C'est grâce à des créations de ce genre que le Jazz aura encore des musiciens intéressants et un public intéressé dans 20 ans. 

La photographie de Manhattan est l'œuvre de l'Indémodable Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette œuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales

Manhattan par Juan Carlos HERNANDEZ

Manhattan par Juan Carlos HERNANDEZ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article