Au rendez-vous des amis: Dave Liebman & Marc Copland au Sunside

Publié le par Guillaume Lagrée

Marc Copland par Juan Carlos HERNANDEZ

Marc Copland par Juan Carlos HERNANDEZ

Au rendez-vous des amis

Dave Liebman & Marc Copland

Paris, Le Sunside

Dimanche 11 novembre 2018, 18h30

Dave Liebman: saxophones soprano et ténor, flûte à bec

Marc Copland: piano

Lectrices historiennes, lecteurs historiques, en ce dimanche 11 novembre 2018, je venais de vivre une série de désillusions. Ni le gouvernement ni la famille royale britannique ne participaient au centenaire de l'Armistice de 1918 (presque 1 000 000 de morts britanniques). Le président de la République de Serbie avait été écarté de la photographie officielle sous l'Arc de triomphe (environ 737 000 morts serbes). Tous morts alliés à la France. Enfin, aucun morceau de Jazz n'avait été joué durant la cérémonie du centenaire comme si les Harlem Hell Fighters du lieutenant James Reese Europe n'avaient pas constitué le régiment américain le plus vaillant de la Guerre (pas un seul prisonnier dans ses rangs). Toujours aux côtés de la France.

Pour me consoler, j'allais retrouver deux amis, Marc Copland & Dave Liebman, deux Jazzmen américains. La dernière fois que je les avais écouté en concert, c'était déjà à Paris, au Sunside, en décembre 2011. Depuis, Dave Liebman a dialogué avec un autre pianiste, Martial Solal. Il est juste et bon de le retrouver avec Marc Copland. 

Un homme s'agite devant la scène. Dave Liebman le présente. C'est Jeff Tain Watts, batteur. Ce soir, il est venu écouter. 

" In Your own sweet way " (Dave Brubeck). Une ballade légère, évanescente. Dave Liebman joue assis, tranquille. Au sax soprano. Douce berceuse en parfait accord avec la pluie et la nuit dehors. Soudain, Dave Liebman a des fulgurances. En solo, Marc Copland crée une vague douce qui nous balance. Une spectatrice passionnée reste debout pour mieux admirer les musiciens et pousse des râles d'agonie à chaque phrase musicale ou presque. Ca fait " Rhaaa " juste derrière moi. 

" Elegy for Johny " un hommage de Dave Liebman & Marc Copland à leur ami guitariste John Abercrombie (1944-2017). Plainte du soprano en solo. Ca vrille. Le piano enchaîne sur une ballade toute douce. Une élégie comme son titre l'indique. Pas d'applaudissement durant les solos. Le public reste concentré.

" Day and Night " (Marc Copland). Piano et soprano se répondent sur la même onde. Dave Liebman passe au ténor. Le son est plus grave, plus majestueux, forcément. Belle cavalcade pour saluer l'aurore. Solo de piano plus calme, plus méditatif. Marc Copland. Il accélère subtilement, en souplesse. Conduite à l'œuf. Le sax se lance dans la vague du piano. Ca chante, sapristi! L'adoratrice reste debout mais ne grogne plus de satisfaction qu'entre les morceaux, lors des applaudissements. Là, ça va. 

Une composition de Dave Liebman dont le titre m'échappe. Solo introductif à la flûte à bec. Le pastoureau appelle au secours, du fond des bois. La voix douce et grave du piano lui répond. Ca l'apaise. Le barman casse la glace ponctuant le solo cristallin du piano. Certains spectateurs disent " Chut " au barman. S'ils écoutent Miles Davis at the Plugged Nickel (Chicago, 1965), ils entendront des rires, des conversations, des glaçons, des chocs de verres qui ponctuent une musique sublime. Le public des clubs de Jazz est devenu plus respectueux des musiciens. Dave enchaîne au soprano sur un petit air translucide. Au final, le pastoureau reprend sa plainte à la flute.

" Maiden Voyage " (Herbie Hancock). Cf vidéo sous cet article. Solo de piano qui rend le thème encore plus rêveur. Le sax ténor enchaîne tout en douceur. Par Neptune, que c'est beau! Nous voguons sur une mer calme et ensoleillée, à la voile. Pas de bruit de moteur. Surtout pas de bruit de moteur. Le temps s'agite un peu mais cela reste très agréable et la température ne descend pas. Solo de piano liquide et cristallin. Après la mer, la rivière. Le saxophone enchaîne et nous repartons en mer. Soprano désormais mais toujours dans un souffle doux et chaud. Ca tangue doucement.

Il faut faire place au concert suivant du même duo. Tout est dit. 

 

Les photographies de Marc Copland & Dave Liebman sont l'œuvre de l'Impavide Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de ces œuvres sans l'autorisation de leur auteur constituent une violation du Code de la propriété intellectuelle passibles de sanctions civiles et pénales.

Dave Liebman par Juan Carlos HERNANDEZ

Dave Liebman par Juan Carlos HERNANDEZ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article