Jazzoo 2 remplit l'Espace Sorano de joie et de couleur

Publié le par Guillaume Lagrée

Jazzoo 2

Oddjob

Espace Sorano

Vincennes (94)

Dimanche 16 décembre 2018. 17h

Oddjob est composé de

Goran Kajfes: trompettes

Për " Rukstrask " Johansonn: saxophone alto, flûte, clarinette basse; saxophone électronique, guimbarde.

Daniel Karlsson: piano, orgue

Peter Forss: contrebasse, guitare basse

Lars Skoglund: batterie, percussions

Helena ? à l'ordinateur pour les bruitages

Honorables lectrices mères de famille, respectables lecteurs de famille, je vous ai déjà chanté les louanges de Jazzoo du groupe suédois Oddjob pour transmettre la flamme du Jazz à la génération montante. Premier album (2016), deuxième album (2018) et concert (2018). 

Comme le plaisir de déguster Jazzoo ne doit pas être réservé aux enfants, j'ai convaincu Madame F de m'accompagner à ce concert. 

Chaque morceau raconte une histoire d'animaux. Sur scène, un dessin animé colle à la musique. Ainsi les enfants comprennent mieux et s'amusent plus. Les adultes aussi. De plus, en France, les musiciens se présentent et commentent les morceaux en français avec un charmant accent suédois. 

D'abord, le ver de terre qui veut manger sans être mangé. La trompette suggère sa reptation. Ce sont des contes pour enfants. Ca finit forcément bien. Le lombric échappe aux poules et retrouve son amie la chenille pour savourer une délicieuse salade.

Vient le jeune éléphant qui a envie de faire la fête le soir et qui réveille toute la forêt. La trompette barrit joyeusement. Clavier et basse électrique. Tous les animaux de la forêt lui disent: " Chut! " . Les enfants aussi même s'ils sont partagés car ils ont envie de faire la fête avec ce jeune éléphant. A force, l'éléphant finit par céder et dormir comme tout le monde. 

Retour au piano et à la contrebasse pour le kangourou. La guimbarde joue ses sauts. Son ami le koala aimerait bondir lui aussi mais comment faire? Après plusieurs échecs, marqués par la batterie, il trouve le truc. Piano et contrebasse soulignent ses sauts. 

Sax alto pour jouer le vol de l'aigle (cf extrait audio au dessus de cet article). Il plane au dessus des montagnes, sous le soleil exactement. La rythmique joue le vent qui le porte. 

Les amours du canard sont compliquées. Quand le coup de foudre le frappe, le groupe joue Free Jazz. Mais, quand ça marche, ça joue Swing en souplesse. 

Viennent les claquettes du pingouin. Le pianiste ponctue avec la contrebasse alors que le batteur marque les pas. Sax alto et trompette soufflent le Swing. Quand les manchots essaient de suivre et chutent, c'est du Free Jazz. Mais quand le pingouin danse et que tous suivent, c'est Swing. 

Il y eut aussi la famille hérisson qui traverse la route pour se nourrir en évitant les voitures jouées par l'archet sur la contrebasse. 

En rappel, le gorille qui fait beaucoup de bruit pour montrer qu'il est le plus fort et s'écroule sous le poids des fruits qu'il a accumulé. Puis une très jolie morale: une musique vive, légère, rapide pour deux écureuils qui cherchent en catastrophe à faire leurs provisions pour l'hiver. Chacun vole l'autre puis comprend qu'en s'unissant la réserve sera plus importante et plus sûre. L'union fait la force. Belle morale pour les enfants et les adultes, musiciens et mélomanes.

La salle était pleine à craquer, chantait, dansait, applaudissait, toutes générations confondues. Madame F était ravie elle aussi. Vive le Jazz! Vive Jazzoo!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article