Tristan Mélia Trio " No Problem "

Publié le par Guillaume Lagrée

Tristan Mélia Trio

" No Problem "

Enregistré au studio Recall à Pompignan (30)

Jazz Family. 2019

Tristan Mélia: piano, compositions (sauf 1, 2, 8 & 11)

Thomas Bramerie: contrebasse

Cedrick Bec: batterie

Concerts en France le vendredi 4 octobre à Albas (47) et le mardi 19 novembre 2019 à l'IMFP de Salons-de-Provence (13).

Lectrices Cool, lecteurs Hot, comme vous le savez en lisant ce blog, en matière de Jazz, je suis un conservateur assumé. S'il n'y a Blues ni Swing dans une musique, fût-elle improvisée, ce n'est pas du Jazz. Appelez cela musique contemporaine ou tout ce que vous voudrez mais pas du Jazz. Ca ne veut rien dire si ça ne balance pas. It don't mean a thing if it ain't got that swing.

Nul besoin d'être un citoyen des Etats-Unis d'Amérique avec une ascendance africaine pour jouer cette musique comme elle doit être jouée.

Nouvelle preuve avec le jeune pianiste et compositeur français Tristan Mélia qui entame son deuxième album avec deux standards qui ne sont guère plus joués de nos jours. " No Problem " (1) du pianiste Duke Jordan qu'interprétait à merveille Barney Wilen. Puis " Too young to go steady " (2) dont l'interprétation dément le titre. Tristan Mélia est jeune mais il sait où il va et il y va tout droit. 

Ensuite, Tristan Mélia sort son carnet de compositions avec des morceaux actuels qui sonnent aussi solides que des vieux standards. " Le bois de Pont Aven " (n°10) est-il un hommage à l'école de peinture qui y vécut ou à Eric Le Lann qui y vit? 

L'enregistrement a été fait en studio, au vert, dans la campagne gardoise. Cela se voit sur les photos du livret qui accompagne l'album et cela s'entend dans la musique. Relax. Tristan Mélia a écrit lui même pour expliquer ses intentions. Elles sont bonnes et cela se ressent.

L'amitié est chantée avec " That's what friends are made for " (n°11) de Burt Bacharach. Cela s'entend tout au long de cet album dans l'échange permanent entre Tristan Mélia, Thomas Bramerie et Cedrick Bec.

" Music is the healing force of the universe " (Albert Ayler). Tristan Mélia et ses complices ont retenu le message et le font passer en douceur, avec mesure et en cadence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article