Toku European All Stars au Bal Blomet

Publié le par Guillaume Lagrée

Giovanni Mirabassi par Juan Carlos HERNANDEZ

Giovanni Mirabassi par Juan Carlos HERNANDEZ

Toku European All Stars

 Bal Blomet. Paris

Jeudi Jazz Magazine

Jeudi 27 juin 2019. 20h30

Toku: bugle, trompette, chant

Pierrick Pédron: saxophone alto

Giovanni Mirabassi: piano

Laurent Vernerey: contrebasse

André Cecarelli: batterie

 

La rythmique se lance tranquillement. Batteur aux baguettes. Toku en crooner, en anglais. Pierrick Pédron ponctue. Son de bugle classique et élégant. 

C'est le premier concert de Toku à Paris. Il a rencontré Giovanni Mirabassi dans un festival au Japon en 2004 et est venu en 2007 pour la première fois à Paris. Le premier morceau était une composition de Toku qui ressemble à un standard. En 2007, Toku a rencontré Pierrick Pédron à Paris et ne l'a recroisé qu'en 2017 au festival de Jazz d'Osaka. Toku fait des efforts. Il demande à Laurent Vernerey de lui prononcer distinctement son nom et son prénom pour qu'il puisse les dire à son tour. 

Sarah Lancman, chanteuse qui crée en duo avec Giovanni Mirabassi, a écrit quelques chansons pour Toku. Batteur aux balais. Une ballade. Le tempo s'accélère et Dédé passe aux baguettes. CA décolle tranquillement. Pierrick Pédron entre dans la danse. La musique tourbillonne. 

Changement de style. Duo contrebasse & batterie aux baguettes. Bien funky. André Cecarelli est le seul Français à avoir joué de la batterie pour Tina Turner. Le pianiste ajoute quelques notes. Une chanson d'amour sur un air funky, ça fonctionne. Solo enflammé du sax alto. " While I love You ", chanson écrite par Toku il y a deux semaines. Une première mondiale. 

Retour au bugle. Batteur aux balais. Une marche aux baguettes dans l'esprit Hard Bop. Bonnes vibrations sous les baguettes.Swing efficace. Solo de bugle dans l'esprit de Clark Terry

La rythmique enchaîne avec les balais. Une chanson d'amoureux déçu et timide. " After You ". Je m'endors bercé par la musique. Une autre chanson écrite par Sara Lancman pour Toku. 

Solo de batterie aux balais pour commencer. André Cecarelli reproduit à merveille le tintement de la pluie sur les toits. Le groupe reprend avec le bugle. Ambiance fraîche, humide. Par cette canicule, même si la salle est climatisée, la sensation est agréable. André Cecarelli est passé aux baguettes mais reste flottant, tout en douceur. Je m'endors en nouveau. 

La chaleur du jour m'a accablé et la musique, quoique fort agréable, ne me réveille pas contrairement à un autre trompettiste japonais déjà entendu en concert à Paris, Teramusa Hino, bien plus original à mon goût. 

Ma chronique finit donc ici. 

La photographie de Giovanni Mirabassi est l'oeuvre de l'Exquis Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article