La Maison Goldberg & Fils s'installe au Sunside

Publié le par Guillaume Lagrée

" Family Business "

Le Sunside. Paris.

Mardi 10 juillet 2019. 21h

Concert de sortie de l'album " Family Business " de Michel & Dexter Goldberg

Michel Goldberg: saxophone ténor

Dexter Goldberg: piano

Yoni Zelnik: contrebasse

Simon Bernier: batterie

Message spécial pour les 49 abonnés de ce blog:

Pardon!

Depuis plusieurs mois, l'interface d'overblog a changé et je n'ai pas vu le nouveau système permettant de vous avertir de la publication de mes articles. Vous en manquâtes donc plusieurs, adorées abonnées, adorables abonnés. Je me couvre la tête de cendres, je me roule à terre de désespoir, je me flagelle jusqu'au sang et j'implore votre pardon. Seuls  ceux qui ne font rien ne se trompent jamais disait mon père préféré Michel Lagrée qui m'initia au Jazz. Comme disent les cyclistes après avoir manqué la victoire d'étape: je ferai mieux la prochaine fois. 

Un duo unique au monde. Celui entre un père, Michel Goldberg, saxophoniste et son fils, Dexter Goldberg, pianiste. Il est devenu Jazzman comme Papa mais il a réussi tout de même à éviter le saxophone malgré son ascendance et son prénom. Dexter Gordon dit " Long Tall ", un Géant du Jazz dans tous les sens du terme (1m96 sous la toise). 

Démarrage en duo comme sur l'album " Family Business ". Par le premier morceau. Une superbe ballade. Gros son chaud du sax ténor. Au tour du piano d'ajouter de la fraîcheur. Le duo marche d'un pas tranquille. Belle montée en flèche du sax stimulé par le piano.Retour au calme. Le dialogue père-fils est fructueux.

Un air léger, scintillant. Ca swingue avec grâce. Solo de piano du fils. Le père approuve en l'écoutant et en hochant la tête en mesure. Le duo repart.

Le contrebassiste et le batteur montent sur scène. La famille s'ouvre aux amis. C'est l'esprit même du Jazz, musique démocratique et métisse. En duo, ils jouèrent " Stardust " puis " When I put my sugar to tea " (je parierai bien pour un sous-entendu érotique sur ce second titre). 

La musique reste celle de l'album " Family Business " mais jouée en quartet et non plus en duo. Michel , qui a joué les deux premiers morceaux assis, se met debout. Avec une section rythmique, c'est plus énergique. Batteur aux baguettes. La rythmique s'envole menée par le pianiste. Solo de contrebasse finement ponctué par des cliquetis de baguettes sur les cymbales et quelques notes de piano. 

Ca swingue toujours tranquille. Petit feeling latin dans le rythme. Beau duo funky entre contrebasse et batterie aux baguettes. Un ami de Michel Goldberg, professeur de musique à l'université de San Diego (Californie, USA. La catholique ou la publique?) est venu avec ses élèves. Des Jazzmen français jouent devant des Jazzmen américains à Paris. En général, c'est l'inverse. 

" Portrait of Jennie ". Une ballade peu connue annonce Michel Goldberg. Inconnue de mes services en tout cas. Batteur aux balais. Son velouté du ténor, granuleux même. C'est suave et agréable à souhait. Joli solo de piano élégamment souligné par le contrebassiste et le batteur aux balais. Ca glisse et frotte en douceur. 

Un Blues du pianiste Cedar Walton (1934-2013). Un Blues énergique. Premier solo du batteur aux baguettes. Solo de sax bien nerveux poussé par la rythmique. Puis solo de contrebasse ponctué finement par le batteur aux baguettes. Ca sonne boisé. Breaks de batterie en dialogue stimulant avec le piano. Beau crescendo final du quartet.

. PAUSE

La musique ne dégage que de bonnes vibrations mais j'ai encore le crâne fracassé par la climatisation de l'avion Rio de Janeiro - Paris. Le Brésil comme l'Italie a donné au monde tant de belles musiques qu'il est attristant de devoir supporter la soupe infâme crachée par les sonos sur les radios et dans les rues de ces pays. Bref, je suis trop fatigué pour apprécier encore cette belle musique familiale et amicale. C'est tout.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article