Et les vainqueurs des Trophées du Sunside pour 2019 sont

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices audacieuses, lecteurs aventureux, découvrez les jeunes talents du Jazz en France fraîchement récompensés par les Trophées du Sunside édition 2019.

Prix Groupe:

1. Acquaviva Trio. Cf extrait audio au dessus de cet article. 

2. Speleo Quartet

Prix Composition:

1. Speleo Quartet

2. Atacama Quartet

Prix Soliste:

1. Delphine Deau. Piano.

2. Tom Naouri. Saxophone

Mention spéciale du jury pour Estelle Perrault (chant).

Lectrices audacieuses, lecteurs aventureux, je n'étais pas juré des Trophées du Sunside édition 2019. Sur les 12 concerts proposés en 3 soirées, je n'en ai écouté qu'un seul, celui du quintette d'Estelle Perrault que je venais de découvrir invitée par le quartet de Pierrick Pédron. La citoyenne Perrault et le citoyen Pédron emploient le même pianiste dont les talents nous promettent de grandes réjouissances pour longtemps encore, Carl-Henri Morisset

Jeudi 5 septembre 2019, 19h30, Le Sunside, Paris

Trophées du Sunside

Estelle Perrault Kindred Quintet

Estelle Perrault: chant

Carl-Henri Morisset: piano

Clément Daldosso: contrebasse

David Paycha: batterie

Melvin Marquez: saxophone ténor

 

Le quartet commence velouté. Son chaud du sax ténor. Batteur aux baguettes mais en finesse.Il passe aux balais. C'est une ballade. Ca sonne comme un standard mais ce n'en est pas un. Retour aux baguettes. La rythmique joue plus fermement. Le quartet repart portant la chanteuse aux nues. C'était une composition du pianiste.

" There is a boat that is leaving soon for New York " tiré de " Porgy and Bess " des frères Georges & Ira Gershwin. Ca, c'est un standard. Solo de contrebasse souple, chaud. Dialogue chant-contrebasse. La chanteuse a haussé son niveau de jeu: plus clair, plus ferme. La rythmique reprend. Estelle a l'intelligence de ne pas copier Ella Fitzgerald, inaccessible sur ce genre de chansons. Immortelle version avec Louis Armstrong dans leur version de " Porgy and Bess " (1958). La rythmique amène le solo de sax, chaud, viril, comme il faut.

" Out of sight ". Une ballade composée par le pianiste et la chanteuse. Intro en piano solo. Batteur aux balais. Ca roule tranquille. Le saxophone chuinte à souhait. Démarrage funky entre bassiste et batteur. Le quartet se lance dans une chanson entraînante. 

Un standard. " Thou swell ". (Rodgers & Hart. 1927). Solo de sax ténor. Ce jeune homme a écouté Dexter Gordon (1923-1990). Bonne école. Il ne manque plus à Carl-Henri Morisset que de porter un chapeau sur scène pour compléter son style à la Monk.

Le répertoire mêle habilement des standards (pas les plus connus) et des compositions qui sonnent comme des standards. Estelle Perrault écrit et chante en anglais. C'est la langue natale du Jazz, il est vrai. 

Le pianiste prend la place du chef. Il envoie ce gaillard. Son jeu est rapide et fourmille d'idées. 

Une ballade composée par la chanteuse et arrangée par le pianiste. 

Mon carnet de notes finit aussi. La chronique aussi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article