" Another Side " Michele Hendricks

Publié le par Guillaume Lagrée

Michele Hendricks

" Another Side "

Un album Cristal Records (2019)

 

Michele Hendricks: voix, paroles, compositions (4, 6, 9, 10, 11 & 13)

Arnaud Mattei: piano& kess kess

Bruno Rousselet: contrebasse

Philippe Soirat: batterie

Olivier Témime: saxophone ténor

Lectrices compositrices, lecteurs auteurs, je vous ai déjà chanté les louanges de Michele Hendricks, fille du génial Jon Hendricks, responsable d'un hommage intelligent et émouvant hommage à Ella Fitzgerald, une pédagogue vocale réputée et une interprète endiablée sur scène

Michele Hendricks est une vraie musicienne. Non seulement, elle sait lire et interpréter la musique mais elle sait aussi l'écrire. Les chansons de cet album " Another side " sont toutes les siennes par les paroles et certaines par les musiques. 

Pas de standard ici. Juste une variation sur " Flight of the foo birds " de Neal Hefti, intitulée " Flight of the foos " (8). Tout cet album respire la joie de vivre et de chanter. Il n'est pas remboursé par les assurances sociales mais c'est un excellent anxiolytique sans effet secondaire. Même le Blues est joyeux comme cet hommage énergique à Julian Cannonball Adderley (1928-1975) qui ouvre l'album, " Cannonball Blues ". Cf vidéo sous cet article. 

Pas de standard mais nous restons dans le style du Jazz des années 50-60 avec des échappées comme ce reggae décalé de Monty Alexander, " Reggae later " transformé en " Regulate cha " (7) ou le chant Soul de " Don't give Your soul away " (11), chanson d'avertissement aux toxicomanes. Cf extrait audio au dessus de cet article.

La musique peut même être follement joyeuse comme le " Trivia Madness " (4) de sa composition. Cela n'empêche pas l'expression élégante de la nostalgie comme " Why did You have to go ? " (9).

Sa maman l'avait averti de choisir un mec bien, pas juste un beau gosse avec de belles paroles et de vilains gestes. " Mama, You told me " (6). Michele Hendricks l'a écouté et épousé un Français et la France. 

Résultat, Michele Hendricks est devenue une vraie Française. Non seulement elle parle en français mais elle râle aussi en français. D'où la dernière chanson, de sa composition " Il y a des cons partout " (13).

Michele Hendricks est accompagnée par son groupe français habituel. Arnaud Mattéi sait faire swinguer le piano mais joue aussi des kess kess (percussions africaines). Avec Bruno Rousselet à la contrebasse et Philippe Soirat à la batterie, impossible de perdre le tempo. Olivier Témime au saxophone ténor se souvient de Johnny Griffin  (1928-2008) dont il fut le dernier partenaire de 1999 à 2008. Ecoutez le klaxonner avec son sax sur " Honk, if Ya want it " (10).

Michele Hendricks chante, scatte, swingue, émeut, fait sourire. Bref, elle est la vie même, une vraie chanteuse et musicienne de Jazz, une Femme, une Dame du temps présent, pas un produit lyophilisé et standardisé.

Vous l'avez compris, lectrices autrices, lecteurs compositeurs, l'album " Another side " de Michele Hendricks est à écouter, à danser, à consommer sans modération, avec uniquement des effets bénéfiques pour la santé. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article