" The garden of earthly delights " André Carvalho

Publié le par Guillaume Lagrée

André Carvalho

" The garden of earthly delights "

Album Outside in music. 2019.

André Carvalho: contrebasse, compositions, direction, papier froissé (9)

André Matos: guitare

Rodrigo Recabarren: batterie, percussions, bombo leguero (7)

Jeremy Powell: saxophone soprano (1, 2, 4, 5 & 10), ténor (6, 8 & 11), flûte (5)

Eitan Gofman: saxophone ténor (2, 4, 5 & 10) , flûte (3 & 4), clarinette basse (1, 7 & 11)

Oskar Stenmark: trompette, bugle (6)

 

Lectrices esthètes, lecteurs sélects, la musique du contrebassiste lisboéte, résidant new yorkais, André Carvalho, ne peut vous échapper. Je viens à peine de la découvrir lors d'un concert à Paris, au centre culturel tchèque, le samedi 16 novembre 2019. Un groupe mené par un Portugais qui vit à New York jouant chez les Tchèques, à Paris, en France, voilà un aspect agréable de la mondialisation.

Revenons à la musique. Elle est d'inspiration picturale. Plus précisément, André Carvalho a fait travailler son imagination à partir d'un chef d'oeuvre de la peinture européenne, le " Jardin des délices terrestres " du Flamand Jérôme Bosch (1453-1516) qui est visible en Espagne, à Madrid, au musée national du Prado. Cette oeuvre est si complexe et si riche que personne ne sait avec certitude l'interpréter. Voici diverses versions présentées dans un excellent documentaire d'ARTE. 

Inspiré par cette oeuvre, André Carvalho crée, avec un groupe de 6 musiciens, une musique plus riche que bien des orchestres. La musique parle d'elle même comme disait Miles Davis. " The fountain " (3) coule de source et nous rafraîchit. Cf extrait audio au dessus de cet article.

Autant " The towers of Eden " (7) est rassurant, autant " Evil Parade " (8) est inquiétant. Cf vidéo sous cet article. " Cherries, brambles and strawberries " (6) nous fait goûter aux fruits du Jardin des délices même en plein hiver. 

Avec une instrumentation classique pour le Jazz moderne (contrebasse, guitare, batterie, saxophones, trompette), André Carvalho crée une musique neuve, originale, stimulante pour nos neurones. Non seulement il y a de la virtuosité mais il y a aussi de l'imagination et de la sensibilité. Quand ces trois éléments sont réunis, vous savez que vous écoutez de la Grande musique.

Espérons retrouver ce sextet prochainement de ce côté ci de l'Océan Atlantique, au Portugal, en Espagne, en France, partout où ce Jardin des délices peut fleurir et s'épanouir.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article