Henri Texier " Chance "

Publié le par Guillaume Lagrée

Henri Texier & Manu Codjia par Juan Carlos HERNANDEZ

Henri Texier & Manu Codjia par Juan Carlos HERNANDEZ

Henri Texier

" Chance "

Album Label Bleu. Sorti le 28 février 2020.

Concert de sortie à Paris, au Café de la Danse, samedi 21 mars 2020, à 19h30. 

 

Henri Texier: contrebasse & compositions (3, 4, 7 & 8)

Vincent Le Quang: saxophone ténor & soprano, composition (6)

Manu Codjia: guitare électrique , composition (2)

Gautier Garrigue: batterie, composition (5)

Sébastien Texier: saxophone alto, clarinette, clarinette alto, composition (1)

 

Lectrices exigeantes, lecteurs sélectifs, je vous ai déjà chanté les louanges de ce quintette d'Henri Texier pour son précédent album " Sand Woman " (2018). Deux ans après, Henri Texier (1945) est toujours en vie et joue toujours avec les mêmes musiciens. Il le considère comme une chance, d'où le titre de ce nouvel album " Chance ". 

Le Jazz est un processus démocratique et Henri Texier est un vrai leader. L'album compte 8 morceaux. Chacun des 4 accompagnateurs a droit à sa composition y compris son fils Sébastien avec " Cineccità " (1) qui ouvre l'album de manière nostalgique puis énergique. Manu Codjia enflamme avec sa guitare son " Jungle jig " (2). Gautier Garrigue nous offre une ballade langoureuse et étirée avec " Laniaeka " (5). Vincent Le Quang un morceau méditatif avec " Le même fleuve " (6). " On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve " (Héraclite). Tant l'eau que l'homme ont changé. Voilà qui est dit en musique. 

Le chef a droit à 4 compositions à lui seul. Non pas parce qu'il est le chef mais parce qu'Henri Texier est le Maître reconnu des mélodies envoûtantes. Il en sort  de son chapeau depuis plus de 40 ans. Encore et toujours, Henri Texier nous parle le langage de la dignité.

Celui d 'élus qui ont pour souci premier leurs électeurs et non leur carrière avec Simone Veil (1927-2017) qui donna aux femmes le droit à l'avortement contre sa propre famille politique, avec le soutien du président de la République Valéry Giscard d'Estaing (1974) et Robert Badinter (1928) qui porta, soutenu par sa majorité et appuyé par le président de la République François Mitterrand mais contre l'avis de l'opinion publique, l'abolition de la peine de mort en France (1981). Cela donne " Simone et Robert " à l'allure digne et majestueuse(3). Cf vidéo sous cet article. Autre admiration, celle pour la danseuse et chorégraphe allemande Pina Bausch. (1940-2009) C'est l'air dansant impulsé par la contrebasse" Pina B " (4). 

Le quintet d'Henri Texier conclue l'album " Chance " avec deux compositions du Maître. D'abord un cheval debout, sur les verts pâturages de l'île de Batz en Bretagne (Henri Texier est un Breton de Paris, fils de cheminot qui passait ses vacances d'enfance au pays de ses parents grâce au service public ferroviaire). D'où ce solo de contrebasse intitulé " Standing Horse " (7). Quant à l'envoi final, " Chance " (8), il est digne d'une musique de cour comme d'un bal populaire. Un air irrésistible qui me donne le frisson. Cf extrait audio au dessus de cet article. 

Pour avoir la Chance de savourer cette musique sur scène, rendez-vous à Paris au Café de la Danse, samedi 21 mars 2020, à partir de 19h30 pour fêter le printemps et la musique d'Henri Texier

 

La photographie d'Henri Texier & Manu Codjia est l'oeuvre de l'Indélébile Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intelectuelle passible de sanctions civiles et pénales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article