RIP Mac Coy Tyner (1938-2020)

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices pianistes, lecteurs saxophonistes, le décès de Mac Coy Tyner le 6 mars 2020 n'a pu vous échapper. 

Je rappelle sur ce blog une Leçon de Jazz d'Antoine Hervé en 2012 consacrée à ce Géant du piano intitulée: " Tempête sur les musiques du monde ".

Mac Coy Tyner était natif de Philadelphie comme tant de grands Jazzmen: " Philly " Jo Jones (batteur), les frères Bud et Richie Powell (piano), les frères Heath (Jimmy au saxophone, Percy à la contrebasse et Albert à la batterie). A 18 ans, il se convertit à l'Islam. Il avait les oreilles grandes ouvertes aux musiques africaines (la terre des ancêtres) mais aussi asiatiques, européennes et évidemment américaines. 

Pour plus d'informations, je vous signale les articles biographiques du New York Times et de Libération .

Pour aller plus loin, lisez le passionnant entretien (2008) de Mac Coy Tyner avec Dan Tepfer (1982), pianiste maintes fois célébré sur ce blog. 

Un seul mot sur Mac Coy Tyner pour résumer son apport à la principale musique du XX° siècle, le Jazz: " Il m'a permis de déployer mes ailes " (John Coltrane).

Quand John Coltrane quitta Miles Davis en 1960 pour voler de ses propres ailes et fonder son quartet, son premier pianiste se nommait Steve Kuhn. Très vite, un mois je crois, Steve Kuhn fut remplacé par Mac Coy Tyner. Le quartet dura jusqu'en 1965 avec Jimmy Garrison (contrebasse) et Elvin Jones (batterie). Depuis, des milliers de Jazzmen se sont cassés les dents, les doigts, les anches à  essayer de jouer comme ce groupe.

Mac Coy partit en 1965 ne supportant pas la nouvelle orientation de Coltrane avec l'ajout de percussionnistes, de saxophonistes. Il ne s'entendait plus jouer disait-il. Et pourtant, quelle puissance, quel feu sacré! Mac Coy Tyner dévorait et brûlait son piano à chaque concert. Cf " Everytime we say goodbye " en extrait audio au dessus de cet article. Un standard où Coltrane joue la mélodie au saxophone soprano laissant le solo à son pianiste, Mac Coy Tyner. 

Mac Coy Tyner Quartet en concert en France au festival Jazz à Vienne avec Bobby Hutcherson (vibraphone), Charnet Moffett (contrebasse) et Eric Harland (batterie). Dansons dans la joie du Village africain! Cf vidéo ci-dessous. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article