Et les vainqueurs de l'International Song Writing Competition 2019 sont

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices compositrices, lecteurs auteurs,  vous inscrivîtes vous à l'International Song Writing Competition?

En tout cas, en voici les vainqueurs pour l'édition 2019.

Vous noterez qu'aucun d'eux ne fut jamais mentionné sur ce blog. Il faut dire que je n'en avais jamais entendu parler avant la publication de ce palmarès. C'est dire si ce blog est un gouffre d'ignorance sans fond.

Je ne désespère pas et tente de combler mes lacunes en découvrant de nouveaux talents choisis par un jury composé de professionnels de la profession (musiciens et producteurs essentiellement). Le pianiste Danilo Perez , très favorablement connu de nos services, en faisait partie. 

Le Grand Prix 2019 est attribué à la Citoyenne Toni Watson (Melbourne, Australie). A elle, la fortune et la gloire pour cette année. 

Pour le Jazz, voici le podium:

1. Roxy Coss (Seattle, USA) qui se définit comme musicienne, compositrice et activiste. Elle est à l'origine de WIJO (Women In Jazz Organisation) pour faire une place aux femmes dans ce bastion machiste qu'est le Jazz. Comme homme, si j'écris du mal de cette saxophoniste, je passerai pour un infâme sexiste. Je m'abstiendrai donc.

2. Karo Glazer (Gliwice, Pologne). La Citoyenne Karolina Glazer chante. Même remarque que pour l'artiste précédente. 

3. Plume (New York, USA + Paris, France). Un franco-américain, saxophoniste alto. Un homme figure sur le podium. La parité est préservée.

 

Voici maintenant mes choix arbitraires parmi les autres artistes primés.

N°1 de la musique instrumentale. Tony Acandi. Tony Acandi est le pseudonyme actuel d'un Russe de Krasnoïark (Sibérie), accordéoniste à l'origine, inventeur de son style " Nue Baroque " mêlant Jazz et drum 'n bass avec goût. L'homme tient aussi l'orgue dans l'orchestre philharmonique de Krasnoïark. Bref, un Créateur. 

N°2 de la musique latina,  le groupe Atabal (San Juan, Puerto Rico) classé 2e. Dizzy Gillespie aurait adoré jouer avec ces gars là. " Yo soy Atabal ". Cf extrait audio au dessus de cet article. 

Pour sortir des sentiers battus de la Pop Music anglo saxonne, voici le classement pour la World Music.

1. Amir Hedayah . Gizeh, Egypte. Envoûtant. 

2. Jahboy (Honiara, Iles Salomon). " Karma of the Butterfly effect " chante les effets du dérèglement climatique sur les îles d'Océanie. Du reggae du Pacifique. 

3. Taba Chake (Itanagar, Inde). Un Indien qui a bien digéré la Pop anglaise. 

Enfin, dans la vidéo ci-dessous Luke Escomb (Vegetable Plot) (Sidney, Australie) qui a gagné le 3e prix de la musique pour enfants avec " Waiting for a bus ". Luke Escomb est père de famille depuis 2013. Cet homme connaît son affaire. Les enfants adorent cette chanson. Moi aussi. Qui a déjà longuement attendu un bus en ville comprendra cette chanson. Je suis persuadé que cela vous est déjà arrivé, lectrices compositrices, lecteurs auteurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article