" LE DEAL " jazz traficantes

Publié le par Guillaume Lagrée

LE DEAL

jazz traficantes

Favorite Recordings.

Sorti le 16 octobre 2020

jazz traficantes est composé de

Florian Pellissier; piano Steinway, Fender Rhodes, composition

Théo Girard: contrebasse, composition

Malick Koly: batterie, composition

Yoann Loustalot: bugle, composition

 

Lectrices rigoureuses, lecteurs vertueux, je vous ai déjà chanté les mérites respectifs de Yoann Loustalot et Florian Pellissier. Tous deux sont des passionnés du son Blue Note  des années 1960-70, tel qu'il fut enregistré dans le studio de Rudy Van Gelder (1924-2016) à Englewood Cliffs, New Jersey, USA. Studio surnommé " la cathédrale " chez les musiciens en raison de l'espace disponible, de la voûte en plein cintre et de la qualité de l'acoustique. 

Rudy Van Gelder est mort mais son studio reste ouvert et ce son si particulier disponible. Ce quartet de Français a saisi l'occasion pour venir y enregistrer une musique dans l'esprit de celle qu'ils aiment tant. 

Rassurez vous, lectrices rigoureuses, lecteurs vertueux, malgré le nom du groupe " jazz traficantes " et le titre de l'album " LE DEAL ", rien de contraire à l'ordre public et aux bonnes moeurs dans cette musique. Aucun risque de passer  une nuit en prison ( " Noche en la carcel ", 7) après l'avoir écouté même si l'album est dédié à tous les prisonniers. Pas de risque non plus de vous faire arrêter par les douanes pour possession de cet album " Custom agents " (3) ni de créer une émeute à Chinatown " Riot in Chinatown " (2). Cf vidéo sous cet article.

Dès le premier titre, " jazz traficantes " (1), le ton est donné. Ca groove tranquille. Musique parfaite pour accompagner au chaud un dimanche de pluie automnale comme le jour où j'écris cette chronique. Cf extrait audio au dessus de cet article. 

Il faut reconnaître le travail d'écriture particulièrement soigné du quartet avec le triptyque " Mexican Junkanoo " (4, 5 & 6).

Si vous connaissez les albums de Lee Morgan, Donald Byrd ou Freddie Hubbard pour Blue Note ou  CTI dans les années 1960-70, vous reconnaîtrez les influences de ce quartet français. Si vous ne les connaissez pas, je vous incite à les découvrir pour vous réjouir corps et âme.

L'album " LE DEAL " me fait passer un moment agréable sans effet secondaire nuisible pour ma santé mais j'attends que les concerts reprennent normalement pour que ce quartet joue ce répertoire en se lâchant vraiment. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article