Blue Giant. Volume 10. Le manga Jazz de Shinichi Ishizuka

Publié le par Guillaume Lagrée

 Blue Giant

Volume 10

Tenor Saxophone: Miyamoto Dai

Shinichi Ishizuka

Glénat. 2020

Lectrices de manga, lecteurs de Jazz, je vous ai déjà chanté les louanges de Blue Giant, Tenor saxophone Myamoto Dai, le manga Jazz de Shinichi Ishizuka pour ses volumes  1, 2, 3 , 4, 5, 6, 7, 8 & 9

En résumé, l'histoire de Dai Myamoto, jeune garçon de Sendaï, fou amoureux de son saxophone ténor, qui décide de devenir le plus grand Jazzman au monde.

L'histoire est racontée selon les principes du manga Elle se lit donc de gauche à droite, en commençant par la fin pour un lecteur français habitué à l'alphabet latin mais de haut en bas pour garder un repère habituel. Avec un rythme digne d'un film d'action. Un concert de Jazz devient, dans les dessins de Shinichi Ishizuka, aussi violent, palpitant et rapide qu'un combat d'art martial. Le Jazz est un sport de combat, bien des musiciens vous le diront, lectrices manga, lecteurs jazz.

Dai Myamoto est monté à Tokyo, a créé le trio Jass avec deux garçons de son âge (19 ans), un pianiste professionnel et un batteur amateur. Le pianiste accompagne des Américains de passage au So Blue, le grand club de Tokyo, manifestement inspiré du Blue Note Tokyo. Il est persuadé que son premier concert est aussi le dernier. Alors il donne tout et plus encore. Il convainc le patron du club de faire jouer son trio d'inconnus dans cette salle prestigieuse. La presse est prévenue, le public répond présent mais le mauvais pressentiment du pianiste se réalise. Il ne peut pas jouer le concert de Jass. Vous saurez pourquoi en lisant ce volume 10.

 Les deux rescapés, saxophoniste et batteur, mettent le feu à la salle en duo comme Sonny Rollins avec Philly Joe Jones ( " The surrey with the fringe on top ") et John Coltrane & Rashied Ali ( " Interstellar space "). Une fois ce succès acquis, notre héros, Myamoto Dai passe à l'étape suivante. Après avoir conquis Tokyo et le Japon, conquérir le monde.

Comme il a l'esprit rebelle, il décide de ne pas aller aux Etats Unis d'Amérique, terre natale du Jazz, mais en France. Excellent choix. J'attends la réouverture des clubs de Jazz en France pour aller écouter sur scène Myamoto Dai. Malheureusement, cela ne va pas être possible car il s'agit d'un héros imaginaire. En tout cas, je crois à son potentiel après avoir lu les 10 volumes de ce manga. D'ailleurs, ses aventures ne sont pas finies. En effet, le bonus du volume 10 nous annonce un " Blue Giant Supreme " dont j'attends la version française pour la consommer sans modération. Je compte aussi sur les Françaises pour déniaiser ce jeune homme car, au bout de 10 épisodes, il a beaucoup joué du saxophone mais pas encore à la bête à deux dos.

Toujours soucieux de stimuler votre soif de sons, votre faim de rythmes, lectrices manga, lecteurs Jazz, Shinichi Ishizuka donne à chacun des chapitres de son manga, le titre d'un standard de Jazz.

Chapitre 78: " Blue train " de John Coltrane. Cf extrait audio au dessus de cet article.

Chapitre 74: " Passion Dance " de Mac Coy Tyner (piano) avec Joe Henderson (sax ténor), Ron Carter (contrebasse) & Elvin Jones (batterie). Cf vidéo sous cet article.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article