Albums de l'année 2020

Publié le par Guillaume Lagrée

Dave Liebman par Juan Carlos HERNANDEZ

Dave Liebman par Juan Carlos HERNANDEZ

Meilleurs voeux pour l'année 2021. Que les Dieux et les Muses vous protègent!

Lectrices conservatrices, lecteurs collectionneurs, à quelques jours de la fin de l'année, je vous propose une sélection inique et arbitraire d'albums de Jazz parus en 2020 qui, je le parie, passeront l'épreuve du temps.

Tous ces albums ont fait l'objet de chroniques louangeuses sur ce blog.

Le meilleur du Jazz en 2020 selon moi est le suivant.

Jazz instrumental

" Kong " du groupe suédois Oddjob pour l'originalité de la musique, de l'instrumentation et les bonnes vibrations que dégage cet album. Cf l'extrait audio au dessus de cet article. Tout simplement " Bon ". 

" Masters in Paris " du duo Martial Solal & Dave Liebman parce que le titre de leur album ne relève pas de la prétention mais du constat. Quand des Maîtres de cette dimension nous parlent, il convient de les écouter attentivement. J'ai eu le plaisir d'assister à  ce concert en 2016. Je suis heureux d'y replonger à volonté grâce à cette édition phonographique. Quant à ceux qui ne sont pas capables d'écouter cette musique, je les plains. Cf photographies dans cet article. Pour ceux qui ont déjà été invités dans mon domicile adoré, ces photographies ornent un mur de mon salon.

" Chance " d'Henri Texier car Henri considère qu'il a la chance de pouvoir jouer cette musique avec ces musiciens et que j'ai la chance de l'écouter, y compris sur scène pour de vrai en concert au Triton le vendredi 16 octobre 2020, juste avant l'entrée en vigueur du couvre-feu, mesure unique en temps de paix. Dans le groupe d'Henri Texier figure son fils Sébastien avec qui il joue depuis sa naissance. Tant de beauté et d'énergie, quelle chance pour eux et pour nous!

" Nuages " de Mauro Gargano car c'est une musique qui porte au rêve et à la méditation, apporte de la lumière, de l'espace et de l'air pur. En temps de confinement physique, c'est un excellent remède pour aérer les cerveaux.

" Montmartre 1964 " de Dexter Gordon (1923 - 1990) car, si ces musiciens sont morts et enterrés, sauf le batteur Alex Riel (1940), leur musique est bien vivante dans cet enregistrement en concert au Café Montmartre à Copenhague, Danemark, en juillet 1964. " La plupart des saxophonistes bavardent. Sidney Bechet, lui, vous parle " ( Jean Cocteau). Long Tall Dexter jouait dans cette deuxième catégorie, celle des hors concours. 

Jazz vocal

" Uncertain weather " de Lou Tavano , chanteuse et compositrice française, car tant le titre de l'album que la musique qu'il contient correspondent parfaitement à cette année 2020 troublée par une pandémie mondiale. Lou Tavano écrit et chante en anglais et en français.

Cecilia Engelbrecht Heick, chanteuse et compositrice danoise, n'a jamais chanté en France. Cecilia Engelbrecht Heicke écrit et chante en anglais et en danois. Dans les deux langues, elle vous gratte l'âme. Elle n'a pas sorti de nouvel album en 2020 mais c'est ma belle découverte de cette année grâce à une amie commune, Française, Madame M-H, que je remercie encore.

" Let the world be a question " de Monika Lidke, chanteuse et compositrice polonaise. Monika Lidke écrit et chante en anglais et en polonais. Cool comme une Américaine, mélodieuse comme une Anglaise, sensuelle comme une Polonaise, telle est Monika Lidke. 

Initiation au Jazz

Pour que le Jazz demeure une musique vivante, il faut en donner le goût à la génération montante. Deux albums y ont veillé efficacement en 2020.

" Jazzoo " du groupe suédois Oddjob.  Ces Suédois ont éclairé cette année 2020 à la météo incertaine. Leurs comptines animales et instrumentales vous collent le virus du Jazz sans rémission de la naissance à la mort. A consommer sans modération. Abus recommandé pour la santé. Cf vidéo sous cet article pour l'histoire de l'hippopotame prêt à tout pour plonger dans une mare d'eau fraiche pendant la canicule. Avec le chant de la baleine en final. Pour avoir vu et écouté Oddjob jouer Jazzoo en concert à Paris en 2018, je peux affirmer que cette musique captive toutes les générations, des cheveux blonds aux cheveux blancs.

" Blue Giant " , le manga Jazz en 10 volumes de Shinichi Ishizuka. A recommander dès l'âge de 12 ans. Parce que le Jazz est une épreuve initiatique qui nécessite de l'effort, de la persévérance, de la volonté et pas seulement du talent. Le Jazz est un art martial. C'est ainsi que Shinichi Ishizuka nous le fait ressentir.

 

Les photographies de Dave Liebman & Martial Solal sont l'oeuvre du Vertueux Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de ces oeuvres sans autorisation de leur auteur constituent une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales. 

Martial Solal par Juan Carlos HERNANDEZ

Martial Solal par Juan Carlos HERNANDEZ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article