La Winter Suite de François Bernat fait le printemps du Sunset

Publié le par Guillaume Lagrée

Frédéric Borey par Juan Carlos HERNANDEZ

Frédéric Borey par Juan Carlos HERNANDEZ

François Bernat 4tet

Le Sunset

Paris, Ile de France, France

Mercredi 27 avril 2022, 20h30

Concert de sortie de l'album " Winter Suite "

 

François Bernat: contrebasse, compositions, direction

Stéphane Aduar: batterie

Paco Andreo: trombone

Frédéric Borey: saxophone ténor

Lectrices attentives, lecteurs exhaustifs, ce blog vous a déjà chanté les louanges de l'album " Winter Suite " du quartette de François Bernat. Maintenant que le printemps est bien installé, il est temps d'écouter cette musique sur scène.

Ca a débuté comme ça. Par un solo du batteur aux balais. Ca tourne sans démonstration. Enchaînement avec un solo bluesy à souhait du trombone massé par la contrebasse et le batteur aux balais. Frédéric Borey ajoute la plainte du sax ténor. Ils nous la font au sentiment et ça marche.  Dialogue méditatif entre contrebasse et batterie aux balais. Vient s'ajouter le trombone qui sonne comme un cor au fond des bois. Trombone à pistons. C'est rare. Le batteur revient aux baguettes pour un 4tette nostalgique en diable. Du sentiment sans sentimentalisme, c'est ce que j'aime. Morceau construit, développé, articulé. Normal, c'est une suite. Basse et batterie aux baguettes enchaînent sur un air funky. Trombone et saxophone ajoutent leur sauce. Personne n'applaudit. Nous attendons la suite. Avec une écoute attentive. Ca groove bien. La contrebasse pulse. Batterie, trombone et saxophone se rendent coup pour coup. Dans la salle, parmi les auditeurs attentifs, l'ancien professeur de Paco Andreo au CNSMD, Médéric Collignon. Ils ont joué " Straight ahead " (Mal Waldron) puis " Métro Hoche " (François Bernat). Cf vidéo sous cet article.

" Bons baisers de Pantin " (François Bernat). Cf extrait audio au dessus de cet article. Un morceau cool dans l'esprit West Coast Jazz. Tout en douceur, en finesse. Batteur aux balais. Le sax chante comme un oiseau. Trombone avec sourdine wah wah.

" Sincerely Yours " (Frédéric Borey). Une sorte de ballade hantée, poignante. Batteur aux baguettes. Le 4tet joue groupé. Chant, contrechant entre sax et trombone. Bonne vibration de la rythmique qui porte le solo de trombone. Au tour du sax ténor en feu. C'est son morceau. Il joue avec sincérité et engagement.

Le 4tet joue groupé. La musique ondule. En symbiose. Du miel pour les oreilles. Le massage cérébral est si bon que je m'endors bercé par la musique alors qu'il n'est que 21h23. C'était " Piste noire ", un hommage de François Bernat au ski alpin. 

" Manuela " (François Bernat). Hommage à une Manuela je présume. Batteur aux baguettes. Tempo lent. Une ballade tranquille, amoureuse. De nouveau, je m'endors, bercé par cette douce musique. 

Dialogue en douceur, mezzo voce, entre les souffleurs sans soutien rythmique. C'est ludique. Bassiste et batteur arrivent en souplesse. " Rumble in the jungle ". C'est la sensation que la musique me procure. Le batteur passe aux baguettes tout en finesse. Cliquetis sur les bords de caisses. " Révolte " (François Bernat).

PAUSE


La musique est magnifique mais je suis trop endormi pour la suivre. Malheureusement, pour moi, le concert est fini.

 

 

 

La photographie de Frédéric Borey est l'oeuvre de l'Inexplicable Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article