Ahmad Jamal " Blue Moon "

Publié le par Guillaume Lagrée

Ahmad Jamal " Blue Moon "

Jazz Village. Harmonia Mundi.

Sortie le mardi 7 février 2012.

En concert à Paris au théâtre du Châtelet le jeudi 9 février 2012 à 20h.

Ahmad Jamal: piano

Reginald Veal: contrebasse

Herlin Riley: batterie

Manolo Badrena: percussions

Ahmad Jamal et Herlin Riley

 

 

La photographie d'Ahmad Jamal et Herlin Riley est l'oeuvre du Charmant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette photographie sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Que dit le Nouveau dictionnaire du Jazz de Fritz Jones devenu Ahmad Jamal? Qu'il eut son meilleur trio avec Israel Crosby (contrebasse) et Vernell Fournier (batterie) entre 1958 et 1962, qu'il ne parvient plus à reconstituer un trio possédant le même niveau instrumental ni la même complémentarité entre les musiciens. Sa carrière se poursuit cependant avec, parfois, des silences discographiques (1973-1975) et un intérêt musical variable. Il faut reconnaître que son trio originel joua un rôle important dans l'évolution du trio piano/contrebasse/batterie au point d'influencer Bill Evans et qu'il fut le pianiste préféré de Miles Davis même si Miles ne joua jamais avec lui.

Quant à cet album, après plusieurs écoutes attentives, je reste sur mon impression de départ. Ce n'est pas du piano mécanique, c'est du piano qui roule des mécaniques. Que de rythmes , que d'échafaudages subtils mais une absence totale de propos, de mesure, de discours, d'émotion. Vous ne pourrez jamais prendre  en défaut techniquement un groupe aussi solide. Le problème, c'est qu'ils n'ont rien à dire. Ca bavarde mais ne parle pas. 

Pour lire un discours à l'opposé du mien, vous pouvez consulter, aimables lectrices, charmants lecteurs, le nuuméro de février 2012 de Jazz Magazine/Jazzman qui consacre des pages dithyrambiques de chroniques et d'interview d'Ahmad Jamal.

Pour ma part, pour ce qui est des pianistes octogénaires créatifs, je mets toujours au sommet de l'Art, Monsieur Martial Solal.

Cela n'empêche pas que le Live at the Pershing d'Ahmad Jamal reste un de mes albums favoris.

Voici ce merveilleux trio composé d'Ahmad Jamal (piano), Israel Crosby (contrebasse) et Vernell Fournier (batterie). La preuve qu'Ahmad et Israël peuvent jouer ensemble en harmonie avec Monsieur Fournier, c'est le nombre et la qualité des musiciens qui les écoutent admiratifs dans ce film de 1959. Le jeu consiste à les reconnaître. A vous de jouer.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

matti jarvinen 21/03/2012 09:29

Tout à fait d' accord avec votre point de vue .
Entre le concert de Jamal à l' Olympia l' an dernier et celui plus récent de Solal en trio avec les frères Moutin à Longjumeau il n' y avait pas photo .
Et jamais , je pense , Jamal n' a créé une musique aussi forte que celle que peut jouer Solal avec ses trios ou ses grandes ou moyennes formations .

Guillaume Lagrée 21/03/2012 20:42



Merci pour votre approbation citoyen Audouy.


Il n'empêche que Louis Moutin plombe le trio de Martial Solal. Il suffit que Bill Stewart ou John Riley le remplace et là ça devient stratosphérique.