Antoine Bataille " Etrange - Moi "

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

Antoine Bataille

" Etrange - Moi "

Le Passage. 2013

 

Antoine Bataille: paroles et musique, voix, sons et instruments sauf 5, 12 (textes écrits par Marie Bataille)

Radio Elvis: guitare (11)

Gyohel, Isabelle, Pascal, Pierre, Richard, Thierry, Vladimir: rires (1)

 

Lectrices attentives, lecteurs exhaustifs, vous avez déjà remarqué que ce blog ignore superbement la chanson française à de très rares exceptions que vous avez su découvrir. Cela tombe bien, Antoine Bataille n'en fait pas. Il est Français, il écrit et chante en français, en russe aussi parfois mais il ne fait pas de la chanson française. Il fait du Antoine Bataille.

Tout cet album est étrange et dérangeant. La pochette d'abord: un contorsionniste de sexe masculin, nu, de dos, en plein effort, en noir et blanc, si maigre et osseux qu'il fait penser aux survivants des camps. Le titre ensuite: " Etrange-moi " qui revient en leitmotiv au fil de l'album. Il peut se comprendre comme un " Etrange moi ", un " Etrange Emoi ", un " Etranger Moi " voire même un " Etranglez moi " suicidaire tant cet album semble exprimer les  névroses de son auteur. J'écris semble car un créateur si complexe peut aisément leurrer l'auditeur. D'ailleurs le morceau n°11 est intitulé aussi bien " Le Leurre " que " La Lueur " et " Le Leur ". Quel titre choisir alors? Des airs aussi reviennent au fur et à mesure de l'album, transformés mais reconnaissables. Un vrai jeu de piste pour l'auditeur.

Antoine Bataille est un créateur complexe disai-je, maniant tous les arts ( musique, littérature, peinture, sculpture, photographie, cinématographe). " Le coeur de chien " qu'il invoque régulièrement au fil de l'album est celui de la nouvelle de Mikhaïl Boulgakov dont il a fait un spectacle théâtral et musical mais pas seul. Boulgakov d'où la langue russe qui ouvre cet album après des rires d'un sinistre accompli. Ici, par contre, Antoine Bataille est essentiellement seul composant, écrivant, jouant du piano, des claviers, de la batterie, de l'accordéon et d'autres instruments inconnus de mes fichiers. Il chante en français mais je ne comprends rien à ce qu'il raconte. Cela n'a aucune importance puisqu'Antoine Bataille a son univers. " Vous n'avez pas à comprendre ma musique. Vous avez à la ressentir " (Ornette Coleman).Pour le ressenti, c'est réussi. Cet album est en même temps fascinant et agaçant, dérangeant et troublant, sublime et repoussant. Il n'est pas fait pour les mass media et le prime time. Il suppose chez l'auditeur une exigence artistique aussi élevée que celle de son auteur. Je comprends qu'il puisse être jugé horripilant mais, moi, j'aime " Etrange-Moi".

L'auteur, d'ailleurs, que fait-il en ce moment? Il tient plusieurs spectacles, projets artistiques en même temps.

- Vendredi 28 mars à 20h à Paris, au Sentier des Halles, il jouera sa " Fugue bâtarde "

- Du mardi 1er au dimanche 6 avril, à Toulouse, il jouera " Ylajali ".

- Vendredi 13 juin 2014, à Paris, au Café de la Danse, il jouera sa " Fugue Bâtarde ".

Vladimir Trotski s'est réincarné en artiste, Antoine Bataille. Il est toujours aussi complexe mais beaucoup moins dangereux. Ecoutez le.

Antoine Bataile en concert, en 2012, cela donnait cela. En 2014, ce sera autre chose, forcément. Rien à ajouter.

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article