Christophe Marguet Quartet Résistance Poétique " Buscando la luz "

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

Christophe Marguet Quartet Résistance Poétique

" Buscando la luz "

 

Album Le Chant du Monde. Distribution Harmonia Mundi.

Sortie le jeudi 22 avril 2010. Concert le vendredi 30 avril 2010 au Triton, Les Lilas (métro Mairie des Lilas).

 

Christophe-Marguet.jpg

 

Christophe Marguet: batterie, compositions

Mauro Gargano: contrebasse

Bruno Angelini: piano

Sébastien Texier: saxophone alto, clarinette, clarinette alto

 

La photographie de Christophe Marguet est l'oeuvre du Percutant Juan Carlos HERNANDEZ.

 

Par rapport au concert auquel j'avais assisté, le saxophoniste a changé. Sébastien Texier a remplacé Jean Charles Richard. Comme ils ne jouent pas des mêmes instruments, cela change la couleur mais pas la nature de ce quartet poétique et résistant. Cette musique est écrite, élégante, symbiotique. La descendance d'Henri Texier est bien assurée dans le Jazz français. D'ailleurs, son fils Sébastien fait partie de cette aventure.

 

Comme avec Thierry Péala et Giovanni Falzone, un pianiste évident et essentiel se trouve ici, Monsieur Bruno Angelini. Sa vigueur, d'inspiration solalienne, s'exprime dès le deuxième morceau, Christophe Marguet, le batteur leader, est un Maître des couleurs. Avec Mauro Gargano à la contrebasse, la sauce est bien liée et bien relevée.

 

Ce n'est pas un hasard si Daniel Humair, le plus grand batteur européen depuis plus de 50 ans, est aussi peintre. Pétrir les tambours avec les balais c'est un geste de peintre. Que de couleurs sortent des fûts de cette batterie (cf morceau n°3).L'esprit klezmer ressort parfois dans le jeu de clarinette (morceau n°6).

 

Par rapport au concert que j'avais entendu, cette musique m'a paru moins audacieuse, moins lumineuse mais néanmoins riche de promesses. Le quartet de Christophe Marguet cherche encore la lumière (Buscando la luz). A partir de cet album, suivons l'avancement de leur recherche dans leur prochain concert. Rendez- vous au Triton le vendredi 30 avril 2010 pour les Parisiens et les Dyonisiens.

Commenter cet article