Colin Vallon Trio " Ailleurs "

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

Colin Vallon Trio

« Ailleurs »

Hat Hut  2006

 

Colin Vallon

 

 

La photographie de Colin Vallon est l'oeuvre du Suisse  Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 


Colin Vallon : piano, piano préparé

Pat Moret : contrebasse

Samuel Rohrer : batterie

12 morceaux. 56’45.

Lectrices des montagnes lecteurs des vallées, je rendrai aujourd'hui hommage à la Suisse. D'abord, en raison de décès de Claude Nobs, fondateur et infatigable directeur du Montreux Jazz Festival. Ensuite pour vous présenter un album, " Aileurs ", d'un label suisse, Hat Hut, d'un groupe suisse, le trio de Colin Vallon, pianiste photographié par mon honorable associé suisse, Juan Carlos Hernandez. Hop Suisse!

Voici un album qui porte bien son titre. « Ailleurs » n’est pas le titre d’un morceau mais celui de l’œuvre. Aucun autre ne saurait mieux le définir. Apparemment, il s’agit d’un trio classique en Jazz, format piano/contrebasse/batterie. Apparemment seulement.

 

 D’abord, parce que Colin Vallon joue aussi du piano préparé. Ensuite, parce que le trio ne joue qu’un seul standard, un gospel, « Swing low, sweet charriot » (n°3) dans une version bien éloignée de celle que chantent les supporters du XV de la Rose pour soutenir leur équipe. Aussi par la variété des thèmes, des climats joués. Il y a des compositions collectives, du leader, des interludes, du Brel, un chant folklorique bulgare, de la Pop Music. Enfin, s’il existe encore des trios de Jazz qui se contentent du sempiternel déroulement thème/soli/thème, le trio de Collin Vallon ne joue pas dans cet esprit. Il existe entre ces trois musiciens un échange permanent d’émotions, de vibrations qui évite à tout prix les clichés du genre.

 

La musique est bien ailleurs au point de dérouter le chroniqueur qui ne sait la saisir, la caractériser. Dans cette petite heure de musique, l’auditeur ne cesse d’être dérouté, surpris, pour finir par se retrouver dans ce qui est, à l’évidence, une chanson d’amour « Elle » (n°12). Mais, même là, le doute demeure : amour heureux ou brisé ? 

 

Si vous voulez être rassurés, n’écoutez pas cette musique. Si vous êtes prêts à l’aventure, partez sur les traces du « Paradis perdu » (n°1), en voyage à « Babylone » (n°2) sans bus, plongez avec « Le sous-marin » (n°6) et, le voyage fini, vous vous direz « Quand même » (n°11), c’était rudement bien. Alors, vous voudrez y repartir derechef.

Lectrices des montagnes, lecteurs des vallées, puisque je n'ai pas d'extrait de cet album à vous proposer sur deezer, voici comment ce trio joue en concert un morceau figurant sur l'album " Ailleurs ", " Zombie " des Cranberries ( les Canneberges en français). L'énergie du morceau original est toujours là. Bon voyage.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article