Elisabeth Kontomanou featuring Geri Allen: " Secret of The Wind "

Publié le par Guillaume Lagrée

Elisabeth Kontomanou featuring Geri Allen

" Secret of the wind "

Plus Loin Music. Distribué par Harmonia Mundi.

Sortie le lundi 5 mars 2012.

En concert à Paris, au Sunside, le lundi 12 et le mardi 13 mars à 21h.

Elisabeth Kontomanou: chant

Geri Allen: piano

kontomanou geri allen

La photographie des Dames Geri Allen et Elisabeth Kontomanou est l'oeuvre du Conceptuel Juan Carlos HERNANDEZ.Toute utilisation de cette photographie sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

Une voix, un piano. Deux Dames. De coeur, de pique, de carreau, de trèfle. Ce n'est pas un chef d'oeuvre comme " The newest sound around " de Jane Lee (chant) et Ran Blake (piano) mais c'est une oeuvre et non un ouvrage. 51 ans après, Elisabeth Kontomanou et Geri Allen relèvent le défi. La chaleur de la voix, la fraîcheur du piano. L'amplitude des émotions. La diversité des choix. Tout est réuni pour enchanter l'auditeur et elles le font.

 

Elles ne font pas oublier Nat King Cole dans " L.O.V.E " ou James Brown dans " If I ruled the world " mais elles ne les font pas regretter et c'est déjà énorme. Elisabeth apporte ses propres chansons (3 et 5). Elles se fondent au sein de standards du gospel, de la soul music plutôt que du Jazz même s'il y a " Nature Boy " (10) dont je découvre les paroles avec cet album. Il y aussi " Sometimes I feel like a motherless child " (7) dont Louis Armstrong a donné une version canonique dans " Louis and The Good Book ". Louis Armstrong était orphelin et c'était le Roi du Jazz. Pourtant, là encore cette version tient la comparaison. Chapeau bas, Mesdames.

 

Dès les premières notes de piano, j'ai été pris par cette musique qui ne m'a pas lâché jusqu'à la fin. Si je devais retenir une chanson de cet album, ce serait " People get ready " (11) de Curtis Mayfield parce que j'adore cette chanson, que j'éprouve un immense respect pour Monsieur Curtis Mayfield et parce que cette version épurée, acoustique me fait une forte impression.

 

Un film de Claude Chabrol se nomme " Une affaire de femmes ". Ici, c'est une affaire de Dames. Ce sont des Dames avec du vécu, de la technique, qui ont des choses à dire et qui les disent bien, haut et clair. Plaignons les misogynes d'abord parce qu'ils le sont, ensuite parce que cet album les clouera. S'il n'y parvient pas, tant pis pour eux. Laissons les croupir dans leur fange et baignons nous dans le vent secret des Dames Elisabeth Kontomanou et Geri Allen.

 

Prions les dieux et les muses que des producteurs avisés aient la bonne idée de faire tourner ce duo sur scène en France. En attendant, délectons nous de cet album enchanteur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article