Festival Jazzycolors 2013 à Paris: voyage aux frontières du Jazz

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Festival Jazzycolors

Festival de Jazz des instituts culturels étrangers à Paris

Jusqu'au samedi 30 novembre 2013

 

Lectrices exploratrices, lecteurs voyageurs, si vous voulez découvrir la scène Jazz européenne actuelle du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, en passant par le Mexique et l'Azerbaïdjan, sans quitter Paris, il faut vous rendre au festival Jazzycolors qui se tient jusqu'au samedi 30 novembre 2013 dans la capitale de la France.

Ne vivant plus à Paris, j'ai la chance d'avoir pu obtenir, rétribution matérielle du miltantisme comme disent les politologues, un CD promotionnel, interdit à la vente, qui réunit 27 morceaux de 27 artistes qui se produisent à Paris lors de ce festival.

Voici donc ma sélection ignoniminieusement personnelle et arbitraire parmi les artistes de haut vol qui composent cette escadrille.

Cela commence avec l'Enchanteuse belge Melanie de Biasio, entre Jazz et Folk, dans un monde dont elle a le secret et qu'elle nous ouvre et cela se termine par le Funk for life du Suédois Nils Lundgren composé et joué au bénéfice de camps de réfugiés en Afrique de l'Est. Que de richesses! Le Jazz n'est pas mort et il ne sent même pas mauvais, contrairement à ce qu'affirmait Frank Zappa.

Le pianiste tchèque Karel Ruzicka montre qu'il y a toujours quelque chose à dire seul au piano. Le guitariste et chanteur autrichien Wolfgang Muthspiel nous entraîne de façon légère, sexy, élégante. L'Islandais Tomas R.Einarsson revisite la musique latine, façon geyser scandinave alors que les Suédois de Frozen Gainsbourg rajeunissent notre Beau Serge national.

La Danoise Mette Jul démontre que la chanteuse de Jazz à l'ancienne n'est pas ringarde. Les Estoniens du Jaak Lutosja Quintet mettent le Jazz et la Java à la sauce Baltique alors que les Croates Matija Dedic et les Serbes du Serbian Jazz Bre prouvent que le Jazz balkanique n'est pas un feu de paille mais un feu de joie. 

Le trio du Polonais Maieje Fortuna reprend l'art du Prélude là où Chopin l'a laissé, le projetant vers l'avenir. Il n'y a pas que des banquiers au Luxembourg. La preuve avec le quartet de Max Bender

Est-il encore possible en 2013 de faire une jolie chanson d'amour en trio batterie/contrebasse/piano? Oui si c'est le Portugais Julio Resende qui joue " You taste like a song ".

La folie italienne de Francesco Cusa&The Assassins répond à la vision méditerranéenne des Grecs du Contextual Group et de leur " Thalassaki ".

Est-il possible de chanter funky et sexy en allemand? Si c'est possible! La preuve avec " Lift boy " des Allemands de Schultzing.

En bref, le programme du festival Jazzycolors est une invitation au voyage, à la découverte, à l'aventure. Touristes, s'abstenir.

 

Allons en Grèce avec un air traditionnel " Thalassaki " arrangé par le contrebassiste grec Petros Klampanis pour son Contextual Group. Bonne navigation en Mer Méditerranée, lectrices exploratrices, lecteurs voyageurs.

 

 


 

 

Commenter cet article