Jazz Archive (Mezzo&INA): Freddie Hubbard Jazz Session. Paris. 1973.

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Jazz Archive

Mezzo & INA

Freddie Hubbard Jazz Session

Paris. Maison de la Radio. 25 mars 1973

Reelin in the years production. Collection Jazz Icons.

Diffusé sur Mezzo avec l'INA le jeudi 12 juin 2014 à 20h30

DVD en vente libre

 

Freddie Hubbard: trompette, compositions

Junior Cook: saxophone ténor, flûte

Georges Cables: piano électrique

Kent Brinkley: contrebasse

Michael Carvin: batterie

 

En 1973, Freddie Hubbard (1938-2008) jouait bien moins agressivement que Miles Davis mais pas moins funky tout en restant plus fidèle au Jazz. La preuve, s'il est passé au piano électrique avec Georges Cables, qui en sort mille merveilles, il a toujours un contrebassiste et un saxophoniste purement hard bop, Junior Cook. Quant à la maîtrise technique de Freddie Hubbard, elle est sans faille. Une vraie leçon pour les trompettistes. C'est chaleureux dès l'entame du premier morceau " Straight Life " et le reste tout du long (3 compositions en 50mn).

Le deuxième morceau " The intrepid fox " est plus mouvementé. Morceau tiré de l'album " Red Clay " (1970) de Freddie Hubbard dont le titre éponyme, devrait, dans un monde idéal servir de générique chaque année aux Internationaux de France de tennis de Roland Garros. " The intrepid fox " porte bien son titre. S'agit-il d'un cln d'oeil à un ami, d'un autoportrait ou d'un animal croisé au détour d'une promenade? Junior Cook est le contrepoint apaisant aux recherches technique de Freddie Hubbard. La rythmique, menée par Georges Cables de main de maître, groove sans effort apparent. A l'oreille, il me semble parfois entendre deux trompettistes tant Freddie Hubbard a d'atouts dans son jeu. Pas besoin de guitare avec un tel clavier. Michael Carvin, en solo, sait faire chanter sa batterie. Quant à Kent Brinkley, il fait son boulot puisqu'il garde le tempo.

" First light ". Une composition qui évoque bien l'émerveillement de l'homme devant l'aurore. Cela peut s'écouter sagement comme le fait le public de la Maison de la Radio ce soir là mais ça se danse très bien aussi. La musique est lumineuse et entraînante. Elle glisse plus doucement encore avec le solo de flûte traversière par Junior Cook. Decrescendo de 10mn jusqu'au final. Ca, c'est de la Great Black Music. Somptueux dialogue trompette/clavier pour finir, tout en douceur et en rythme.

 

Voici, extrait de cette émission, " The intrepid fox " par le Freddie Hubbard Quintet. Courons joyeusement à la poursuite du renard intrépide. Rien à ajouter

 


 
 

 

Commenter cet article