Je me souviens de Paul Motian (1931-2011)

Publié le par Guillaume Lagrée

Le batteur, compositeur, chef d'orchestre Paul Motian est mort à New York le 22 novembre 2011 à l'âge de 80 ans.

Deux mois auparavant, il jouait au Village Vanguard avec un nouveau trio composé du guitariste américain Ben Monder et du saxophoniste français Jérôme Sabbagh.

Voici le témoignage de Jérôme Sabbagh sur ses concerts avec Paul Motian. Un musicien de 40 ans rend hommage à la jeunesse d'esprit d'un musicien de 80 ans.

La carrière de Paul Motian est très bien résumée dans l'article nécrologique du New York Times.

Face au foisonnement incarné par Roy Haynes, Paul Motian incarnait la discrétion.

Je me souviens de Paul Motian en concert.

Je l'ai vu en 1998 et en 1999, à la même occasion, l'Europa Jazz Festival du Mans dans le cadre somptueux de l'abbaye de l'Epau (ordre cistercien, XIII° siècle pour les amateurs).

En 1999, il jouait dans le trio de Marilyn Crispell (piano) avec Gary Peacock (contrebasse). Sciemment, Paul Motian sabota le concert, ne jouant pas une note en mesure. La pianiste et le contrebassiste avaient beau le regarder d'un air effaré, il poursuivit son oeuvre de démolition jusqu'au bout. Le croisant ensuite dans le bar des musiciens, je remarquais son sourire narquois de sale gosse content de son coup.

En 1998, il jouait dans le trio de Lee Konitz (saxophone alto) avec Steve Swallow (guitare basse électrique). Là, ils chatouillaient les étoiles portés par le décor austère, l'acoustique parfaite du dortoir des moines et un public aux anges. Un concert inoubliable de beauté et d'élégance.

Tel était Paul Motian, sans cesse surprenant pour ses auditeurs. 

Bien que né à Providence, Rhode Island, Paul Motian était devenu un vrai New Yorkais. Il joue ici la musique de Broadway avec Lee Konitz (sax alto), Joe Lovano (sax ténor), Marc Johnson (contrebasse) et Bill Frisell (guitare électrique). Concert donné aux Pays Bas lors du North Sea Jazz Festival.

Commenter cet article