Par Hermès, la musique est bonne pour le commerce!

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices consommatrices, lecteurs consommateurs, vous avez certainement remarqué qu'il est impossible d'entrer dans une boutique sans y entendre de la musique, souvent de la muzak d'ailleurs, à un volume sonore le plus souvent élevé. Comme disait mon père préféré Michel Lagrée, " Vivaldi était un génie si visionnaire qu'il avait prévu les supermarchés et la musique qui va dedans ". Michel Petrucciani, lui, lorsqu'il faisait ses courses, s'arrêtait pour écouter la musique et se disait: " Mais pourquoi le mec il joue cet accord? Ca sonnerait bien mieux comme ça " et il refaisait la musique dans sa tête jusqu'à ce qu'il se dise: " Arrête de déconner, Michel, tu n'es pas au boulot, tu fais tes courses! ".

L'évaluation de l'impact de la musique dans le processus d'achat a fait l'objet d'une étude scientifique grâce à la SACEM.

Les résultats sont clairs:

71 % des professionnels de la vente diffusent de la musique dans leurs magasins

75% des professionnels estiment que la musique est un élément important qu'ils soient coiffeurs ou dirigeants de grandes surfaces

71% des clients auraient trouvé le lieu triste et 61% des clients auraient été plus gênés par le bruit ambiant sans musique.

La musique motive les employés à  89% et les met de bonne humeur à 96% ( les 4% restants doivent souffrir en silence, je suppose)

70% des clients trouvent agréable d'écouter de la musique au supermarché et la diffusion de musique réduit de près de 10% le sentiment d'attente en caisse.

En grande surface, quand de la musique connue est diffusée, les clients l'apprécient à 65% parce qu'elle est moderne, joyeuse et dynamique.

Surtout pas d'audace, pas de découverte! Cela ferait peur aux clients. Ce serait mauvais pour les ventes. 88% des clients indiquent qu la musique diffusée correspond à l'image du magasin. Tout à fait d'accord. Quand je trouve la musique du magasin agressive et bruyante, j'en ai une mauvaise image. C'est sûrement pour cela que je n'aime pas magasiner. 80% des clients des magasins d'habillement souhaitent spontanément de la musique avec des artistes ou des groupes connus (les 20% restants, souffrent en silence, pour ne pas vivre nus).

Aucun magasin d'habillement contacté pour l'enquête n'a voulu prendre le risque de supprimer la musique pendant une semaine. S'ils pouvaient déjà baisser le son, ça m'éviterait de devoir hurler dans l'oreille de la vendeuse pour me faire comprendre. Même si la vendeuse a l'oreille charmante, c'est désagréable de devoir lui hurler dedans.

Au final, la musique est indispensable au soutien des ventes en magasin d'habillement et amortit d'une tiers la baisse du chiffre d'affaires dans la grande distribution alimentaire.

Bref, comme le disait Friederich Nietzsche, gourou méconnu du commerce, " Sans musique, la vie serait une erreur ".

Dans les débits de boisson, les cafés, les tavernes, les auberges, les restaurants, les estaminets, les hôtels, quoi de plus essentiel que la musique? Mettez Louis Armstrong derrière le bar. Faites lui chanter " I can't give You anything but love, baby. Love is the only thing I've got plenty of ". Les clientes se dandinent joyeusement sur leurs tabourets. Les clients en perdent la tête, font des folies, consomment sans compter. Les affaires fleurissent, l'argent rentre dans les caisses, le propriétaire est ravi, le percepteur aussi. Bref, c'est le Paradis ici et maintenant. La preuve ci-dessous.

 


 
 

Commenter cet article