Magic Malik " Tranz Denied "

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Magic Malik

" Tranz Denied "

Bee Jazz. 2013

 

Magic Malik: chant, flûte, sanza et claviers

DJ Oil: laptop et électronique

Olivier Nouno: laptop et électronique

Hubert Motteau: batterie

Denis Guivarc'h: saxophone (n°4)

Frauke Aulbert: chant (n°6)

Jessica Buresi: chant (n°3)

 

Magic Malik

 

La photographie de Magic Malik est l'oeuvre de l'Aérien Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

Lectrices progressistes, lecteurs révolutionnaires, vous savez à quel point ce blog est un pilier de la réaction, un suppôt du conservatisme. C'est pourquoi j'ai mis autant de temps à me procurer et écouter le dernier album de Magic Malik " Tranz Denied ". Il s'agit tout de même du seul musicien qui m'ait fait quitter un concert avant la fin du premier morceau. Trop long, trop lourd.

Toutefois, insatiablement curieux comme un jeune éléphant, j'ai fini par écouter cette Transe déniée. Grand bien m'en a pris. Je savais déjà que Magic Malik était un formidable flûtiste pour l'avoir écouté en duo d'oiseaux de haut vol avec son aîné Michel Edelin dans les défunts 7 Lézards. Je reconnais qu'il sait aussi utiliser l'électronique avec goût. Comme chanteur, il se débrouille même si c'est à la flûte qu'il chante le mieux avec ou sans trafic de sons. 

L'album " Tranz Denied " est comme un recueil de nouvelles, chaque morceau racontant une histoire bien particulière. La preuve, c'est que " Tranz Denied " n'est pas un titre de l'album mais le titre de l'album, un programme, une ligne directrice.

Sans avoir jamais mis les pieds au marché de Montreuil sous Bois (Seine Saint Denis, Ile de France, France), j'en ai saisi les couleurs, les odeurs, la multiculturalité avec " Montreuil Market " qui ouvre l'album.J'ai pensé au marché de primeurs mais il s'agit peut-être du marché aux puces de Montreuil réputé chez les amateurs de fringues et de vinyls. Il existe une importante communauté musulmane à Montreuil, réputée pour être la deuxième ville maiienne au monde. En toute logique, l'album enchaîne avec un appel à la prière et  " Dark Stone " qui fait irrésistiblement songer à la pierre noire, pas l'Azabache d'Irving Acao, mais la Kaaba à la Mecque.L'usage de la sanza donne une couleur africaine à la musique.

Pour les morceaux 3 et 4, " E.Z. Com " et " Zivanoul " je n'ai pas trouvé de code mais la voix de Jessica Buresi pour le premier et le sax de Denis Guivarch' pour le second ajoutent leurs pierres à l'édifice.  

Vient ensuite le hit de l'album " Shibuya Memories ", souvenir d'un quertier très animé de Tokyo, de manifestations de jeunes contre les forces de l'ordre, porté par un air irrésistiblement entraînant et un Magic Malik chantant en japonais et flûtant joyeusement. Un morceau entre futilité et engagement. " North " (n°6) n'a rien à voir avec le " Nord " de Louis Ferdinand Céline mais évoque un nord scandinave, ethéré, blanc, électronique. Pour se réchauffer, rien de tel que de croquer ensuite dans le " Chunky delice " (n°7) qui ferait une excellente musique publicitaire pour un chocolat qui croustille. A moins que vous ne vous en serviez pour faire danser les militants, lectrices progressistes, lecteurs révolutionnaires. Il y a en plus un morceau surprise pour finir, non indiqué sur l'album mais je n'en dirai mot pour vous laisser le plaisir de le découvrir.

Pour écouter, danser, voyager, militer, rêvasser, " Tranz Denied " de Magic Malik s'impose.

Magic Malik sera en concert à Rennes (35) dans le cadre du festival Jazz à l'Etage le jeudi 27 mars 2014 à 20h, à Puteaux (92) pour le festival Chorus le vendredi 28 mars 2014 à 19h, à Saint Jean de Vedas (34) le vendredi 11 avril 2014 à 20h. 

" Shibuya Memories " (n°5) . Rien à ajouter.

 

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dj oil 11/02/2014 21:30

citoyen dj oil ? votre « ecoute chroniquée «  ne reflète pas du tout le reflet d’un travail de 5 jours en studio en improvisation . cet article ne donne aucun repère pour comprendre
pourquoi ce disque est si different des autres albums de malik . vous parlez d’analyse académique en debut de chronique mais comment comprendre un album si on ne mentionne pas les différents
auteurs ( mentionnés sur chaque morceau ) . cet article ne donne pas envie de découvrir le disque les retours d’ailleurs sont inexistants . c’est dommage . le citoyen dj oil

Guillaume Lagrée 11/02/2014 21:48



Chacun son avis sur la question. Je ne connais pas les albums  récents de Magic Malik. Je ne fais qu'exprimer mon ressenti à l'écoute de cette musique. Je peux me tromper. Je ne dois pas
être le seul puisqu'il y a tout de même 40 Aime Face de bouc sous l'article. Je ne vois pas où j'ai pu parler d'analyse académique dans mon article mais je fais confiance à votre lecture
attentive. Bien à vous citoyen DJ OIl.



dj oil 11/02/2014 18:54

bonjour , comment peut on oublier dans une chronique les musiciens qui ont fait cet album avec malik . incroyable !!!! bien à vous dj oil

Guillaume Lagrée 11/02/2014 20:57



Relisez bien la chronique citoyen DJ Oil.


Les musiciens, dont vous, sont mentionnés au dessus de la photographie.


Il est vrai que je n'ai pas insisté sur l'apport de chacun dans l'oeuvre d'ensemble.


Chaque auditeur s'en apercevra lui même je pense.


Bien à vous.