Pierrick Pédron " Kubic's Monk "

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Pierrick Pédron

" Kubic's Monk "

Act Music.2012.

Pierrick Pédron: saxophone alto

Thomas Bramerie: contrebasse

Franck Agulhon: batterie

Ambrose Akinmusire: trompette (5, 8, 11)

Toutes les compositions sont l'oeuvre de Thelonious Sphere Monk.

 

pierrick-pédron.jpg

 

La photographie de Pierrick Pédron est l'oeuvre du Splendide  Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

Subtiles lectrices, fins lecteurs, je vous propose deux interprétations du titre du nouvel album de Pierrick Pédron, " Kubic's Monk ". D'abord, puisqu'il s'agit d'un trio qui explore la musique de Thelonious Sphere Monk, il va à la racine, racine cubique évidemment. Ensuite, puisque la musique de Thelonious Monk est réputée pour sa complexité sous des abords ludiques, le titre pourrait faire allusion à un fameux jouet mathématique hongrois qui a conquis le monde.

Thelonious Monk (1917-1982) était pianiste, un pianiste qui cultivait l'ugly beauty (cf n°4 de l'album), l'antivirtuosité, affirmant ses limites et créant à l'intérieur d'elles un univers parallèle, bref l'opposé de Martial Solal. Pour les pianistes, jouer sa musique relève de la gageure tant Monk s'ingéniait à faire tout ce qu'un pianiste n'est pas censé faire. Chick Corea y arrive pourtant très bien tout en restant lui même. " Jouer avec Monk, c'est entrer dans un ascenseur, voir l'ascenseur arriver, les portes s'ouvrir, faire un pas en avant et s'apercevoir qu'il n'y a pas d'ascenseur " (John Coltrane).

Thelonious Monk a, dans ses groupes, privilégié le saxophone ténor (Johnny Griffin, Sonny Rollins, John Coltrane, Coleman Hawkins). Il faut dire que pour le saxophone alto, il avait accompagné Charlie Parker (écoutez l'album " Bird and Diz " 1950 avec Charlie Parker et Dizzy Gillespie et vous comprendrez pourquoi il n'avait pas besoin de sax alto dans ses groupes).

Pour rendre hommage à TS Monk en évitant les comparaisons avec les milliers de versions de sa musique, Pierrick Pédron, saxophoniste alto, a choisi de jouer sa musique sans piano en sélectionnant des morceaux qui ne figurent pas parmi les plus joués du " Prophète ". Ni " Round about midnight " ni " Blue Monk " ni " Epistrophy " ni " Straight no chaser ". Pour jouer cette musique si escarpée, glissante, périlleuse, mieux vaut s'entourer de bons compagnons de cordée. C'est ce que fait Pierrick Pédron avec une rythmique qu'll pratique depuis des années, Thomas Bramerie à la contrebasse et Franck Agulhon à la batterie. Thomas Bramerie fournit l'assise nécessaire à l'auditeur pour ne pas être perdu dans les méandres de la pensée monkienne. Franck Agulhon fournit la couleur, le scintillement, le chatoiement qui font de Monk, un des Jazzmen préférés des enfants avec Charles Mingus. Sur trois morceaux vient s'ajouter le trompettiste noir américain Ambrose Akinmusire qui fait passer ici l'ombre de Don Cherry qui aimait tant Monk. C'est dire s'il est dedans. 

Rappelons d'ailleurs que Don Cherry jouait Monk sans piano sur l'album " Evidence " de Steve Lacy (sax soprano) en 1961.

Quant au leader Pierrick Pédron, la formule du trio ne lui laisse pas le droit à l'erreur tant il est exposé. Il n'en commet pas. L'album a été enregistré en une journée. Monk enregistrait toujours en première prise pour être frais. Aux musiciens d'être à la hauteur. Lui était toujours lui même, c'est-à-dire unique, identifiable dès le premier accord. A prendre ou à laisser. Pierrick Pédron vole avec cette musique tour à tour tranchant, mordant, ondoyant, velouté.

Un seul léger regret: le respect des interprètes pour cette musique fait que leur jeu manque de l'humour new yorkais typique de Monk, humour auquel Sonny Rollins répondait si bien ( " Bolivar Ba lues balues are " par exemple).

Thelonious Monk a tout de même joué avec deux saxophonistes alto, Gigi Gryce et Phil Woods. D'ailleurs Phil Woods apprécie grandement " Kubic's Monk " de Pierrick Pédron. Je suis son avis avisé.

Ne boudons pas notre plaisir. Des Jazzmen de 2012 nous font redécouvrir la puissance d'un immense compositeur avec vigueur, chaleur, ferveur. Profitons en pleinement. 

 

Pour comparer l'interprétation du trio de Pierrick Pédron avec celle du compositeur, voici " Think of one " de et par Thelonious Monk avec Sonny Rollins au saxophone ténor. La vision de la partition permettra à celles et ceux qui savent lire la musique de mieux comparer encore.

 

 

 

Commenter cet article