Souvenirs d'Herbie Hancock en solo à Pleyel par Monsieur H

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Souvenirs d’Herbie Hancock

à Pleyel par Monsieur H

Paris. Salle Pleyel.

Mercredi 31 octobre 2012. 20h.

 

 

Herbie Hancock

 

La photographie d'Herbie Hancock en concert est l'oeuvre du Véloce Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

Herbie Hancock : piano et pianoplie électronique

 

Je n’étais pas à Paris le mercredi 31 octobre à 20h et n’ai donc pu assister au concert solo d’Herbie Hancock à la salle Pleyel. Heureusement, Monsieur H, fidèle lecteur de ce blog, lui, y était.

 

Voici ses souvenirs de cet événement.

 

La salle était comble, archicomble. Des gens assis par terre. Le public était hétéroclite : des Blancs en costume cravate et des Noirs avec coiffure rasta ou afro.

 

5 morceaux pour 90mn de concert, rappel inclus. Ultra court et calibré. Le professionnalisme à l’américaine.

 

Herbie a dialogué avec le public pour expliquer son œuvre.

 

Il a joué les deux premiers morceaux au piano. Environ vingt minutes chacun dans un récital néo-classique. Une partie du public grogne, déçue que ce ne soit pas funky et s’en va à la fin du deuxième morceau.

 

Au troisième morceau, Herbie, dans son cockpit, fait de la musique futuriste, enregistrant des beats, les lançant en boucle et improvisant par-dessus. C’était son fameux hit mondial « Rock it » qu’il fit suivre d’un autre hit mondial, composé dix ans plus tôt, « Chameleon » sur l’album « Head Hunters ».

 

Les 4e et 5e morceaux étaient funky, pour se réconcilier avec le public qui, avait été partagé par le début du concert. Monsieur H, lui non plus, n’a pas accroché au début. Herbie Hancock, à 72 ans, est toujours trop génial, trop expérimental pour que tous puissent le suivre. C’est la rançon du génie d’être toujours à l’avant-garde et de proposer de nouvelles créations qui ne correspondent pas toujours au goût et à l’attente de la majorité du public. Le public avisé reste, quant à lui, fidèle et plus à même d’apprécier des compositions qui sortent du registre conventionnel.

 

Lectrices funky, lecteurs groovy, si vous n'avez pas idée de ce que peut donner Herbie Hancock seul derrière ses claviers, en voici un exemple saisissant. En studio avec son ami Quincy Jones. Ca date de 1984, l'année où l'équipe de France de football gagna son premier titre international: championne d'Europe. Funkissimo!

 

 

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jdt 11/11/2012 19:37

Bonsoir,
Une question pour Mr H: "était-il réellement présent le 31/10 au soir ?"
1- nous n'avons pas vu les gens assis par terre !!
2- pas d'accord sur l'ordre des morceaux, il me semble que c'est par Rock it que le bis a commencé (mais ce n'est pas essentiel)
3- il y a eu un Monsieur qui a interpellé H.HANCOCK en lui demandant de rejouer un morceau au piano alors que ce dernier nous faisait profiter de ses impros avec ses i-pad !!
Le titre était "Herbie HANCOCK plugged in", nous avons été servi et bien ;o)

Guillaume Lagrée 11/11/2012 20:09



Honorable lecteur,


que vous assistiez à un procès d'assises ou que vous lisiez les Evangiles, vous verrez que les témoignages divergent sur le même événement.


Monsieur H m'a montré son billet du concert, les photos et la vidéo qu'il a pris durant le concert. J'ai retranscrit ses propos, il les a relus et corrigés. 


Vos impressions sont différentes. C'est la vie.


Continuez à lire ce blog. Bonne poursuite dans votre être. Cordialement comme disent les violonistes.