RECLAME: FEATURIT, projet artistique participatif sur Internet

Publié le par Guillaume Lagrée

 

RECLAME

FEATURIT

site  artisitique participatif


 

Featurit est un site internet permettant aux artistes de partager leur démo (texte, musique, voix) afin d’obtenir un produit « feat » fini. Notez, pour les anglophones, le jeu de mots entre feat et fit.

 

Les artistes partagent entre-eux leurs projets en cours : composition, interprétation, texte, photo,vidéo.

Lorsqu’une démo est mise en ligne par un artiste, elle devient accessible à tous ses co worker (les contacts acceptés par le membre créateur), ils peuvent alors y apporter leur contribution : une voix, une photo, un clip, etc.


Cette collaboration artistique, aboutira à un projet finalisé, qu’on appelle un « FEAT ».

 

Le succès du projet dépend de la réaction du public, de son appréciation des oeuvres disponibles sur le site.

 

Quant aux droits d'auteur, évidemment, le site Featurit se réserve la primeur puisque c'est lui qui fournit l'outil. C'est grâce aux achats du public sur le site qu'une rémunération sera possible. Après tout, il existe déjà d'autres sites de partage d'informations où tout appartient au diffuseur, rien au créateur. Ils sont assez connus pour que je ne leur fasse pas de réclame. Celui-ci présente l'intérêt majeur de recourir à la coopération des créateurs de bonne volonté et de leur public. Une initiative qui fait appel à la création et au collectif mérite d'être encouragée.

 

Le succès de Featurit ne viendra que du nombre d'utilisateurs, de la richesse et de la beauté des créations réalisées. Toutes les informations techniques et légales sont disponibles sur le site. A vous de jouer, lectrices créatrices, lecteurs auteurs.

 

Le Jazz, musique démocratique et participative, " la seule démocratie réellement existante en ce monde " (Max Roach) n'a pas attendu Internet pour créer de la beauté par agrégation d'idées et regoupement de fortes personnalités. Voici ce que donnait le Jazz Workshop de Charles Mingus en concert en Belgique en 1964. Notez, lectrices observatrices, lecteurs scrutateurs, le contraste voulu et choisi par Mingus entre le calme de Clifford Jordan (sax ténor) et la passion d'Eric Dolphy (flûte, sax alto, clarinette basse) mort cette même année 1964 alors qu'il avait choisi de rester en Europe. La composition de Charles Mingus " Don't stay over here too long Eric " s'avéra malheureusement prémonitoire.

 


 

 


 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article